• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

La Foire agro-pastorale et artisanale de Ngoumou promeut le Made in Cameroon

La Foire agro-pastorale et artisanale de Ngoumou promeut le Made in Cameroon

Durant deux jours, Ngoumou, localité située dans le département de la Mefou et Akono, dans la région du Centre du Cameroun a reçu les agriculteurs, les artisans, les pisciculteurs, les éleveurs, entre autres les 15 et 16 juillet 2022. Ils ont exposé leurs produits afin de promouvoir le Made in Cameroon et valoriser la production agricole, artisanale et l’élevage Bio de la Mefou et Akono. Des ministres, des députés, des élites et bien d’autres personnalités se sont déplacés pour la circonstance pour encourager cette foire qui se tient dans la Mefou et Akono pour la deuxième fois. La première édition a eu lieu en juillet 2021 à Bikok.

Une fierté pour le maire de Ngoumou Jean Baptiste Amvouna Atememgue qu’une telle foire se passe sur son territoire : « La mobilisation des producteurs, les artisans de la Mefou et Akono et d’ailleurs parce qu’il y a les représentants des dix régions ici, prouve que le message du gouvernement par l’entremise du ministre du commerce Luc Magloire Mbarga Atangana que vous avez suivi passe. Dans ces moments de crise économique où nous avons besoin de produire plus pour consommer camerounais, les jeunes doivent prendre cela en compte. Il faut dire que le lieu choisi pour la tenue de cette foire agro-pastorale, est devant la maison artisanale bâtie l’année dernière par la commune de Ngoumou, ce sera une vitrine pour les artisans et ce lieu est dédié justement à leur expression pour que régulièrement il y ait des évènements en leur faveur. Nous envisageons d’organiser d’autres évènements d’ici la fin de l’année. Ngoumou est une ville carrefour relié aux régions du Littoral, du Sud, nous profitons de cette situation géographique pour faire renaître la vocation de notre commune, d’abord comme lieu de production dans tout le département et aussi comme lieu de vente et d’exposition parce que ça règle beaucoup de problèmes pour les producteurs qui sortent des coins reculés du département de la Mefou et Akono, du Nyong et Soo et de l’Océan qui passent tous à Ngoumou ».

Le maire de Ngoumou offre ce présent au ministre du commerce qui a présidé cette foire agropastorale

C’est clair le Cameroun doit éviter de dépendre des autres pays en consommant les produits qui viennent de l’extérieur, la Chine, l’Ukraine, l’Argentine. Les prix des bateaux ont augmenté de 200% ce qui se répercute dans les portefeuilles des pauvres camerounais.

Pour le ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana cette foire agropastorale se tient en une période de crise économique mondiale aiguë, crise sur les marchés internationaux caractérisée par la rareté des produits de consommation, caractérisée aussi par la flambée des prix des produits de grande consommation: « Quand nous voyons tout ce potentiel à travers les stands d’exposition, on comprend qu’au Cameroun on peut bien se nourrir sans avoir à recourir au blé qui vient d’autres cieux, on peut procéder à la phase d’industrialisation, la transformation, la valorisation, au lieu de consommer le pain à la farine de blé, on devrait consommer du pain à la farine de patate ou farine de manioc ».

Le Cameroun en réalité est capable de produire pour son peuple et pour les autres en grande quantité, exporter, faire entrer de devises qui vont profiter à l’économie camerounaise. Le pays de Paul Biya importe un million de tonnes de blé qui vaut des centaines de milliards de francs cfa, une occasion de plus d’enrichir les expatriés, il est louable que cela cesse, et pour ce faire il faut produire beaucoup pour consommer LOCAL.

Ministre de la promotion de la Femme et de la Famille, ministre du commerce; SG ministère de l’agriculture et du développement rural, honorable Lawson Tabot ( De la gauche à la droite)

Les députés de la nation étaient également de la partie, l’Honorable Lawson Tabot Bakia, président du Réseau Parlementaire de valorisation filière Cacao – Café, Coton et Pêche (REPACCCOP), député du sud-ouest est   venu soutenir son collègue l’Honorable Engelbert Essomba Bengono, député de la Mefou et Akono, du Centre, vice-président du comité d’organisation de la foire agro-pastorale, par ailleurs élite de cette localité : « Je suis producteur agro pastorale, l’année passée j’ai pris l’initiative de réunir les producteurs, de créer une coopérative donc j’assure la promotion qui produit la semence de manioc, le manioc même et le maïs. Je suis impliqué dans l’organisation de cette foire depuis l’année dernière justement pour montrer l’exemple et soutenir les initiatives de progrès et de développement. Ces producteurs que vous voyez ici bénéficient du soutien des élites, de leurs familles, des élus comme moi, mais nous souhaitons plus le soutien des pouvoirs publics parce que vous allez vous apercevoir que toute cette production a besoin d’être développée, elle a besoin d’être amplifiée, intensifiée, spécialisée, améliorée sur le plan technologique, sur le plan des méthodes culturales, elle a besoin de financement pour se développer parce que ce sont des produits naturels, des produits BIO. Toutefois c’est une marque de fabrique qu’on ne voit pas beaucoup sur nos marchés, donc on produit aussi pour vendre, et si on veut vendre c’est aussi pour gagner de l’argent. Ce type de foire a pour but de les sensibiliser à se mettre ensemble par produit ou par filière de manière à capter le maximum de soutien et d’appui des pouvoirs publics, des partenaires techniques et financiers de tout ordre ».

Honorable Engelbert Essomba, élite de la localité, vice président du comité d’organisation de la Foire agro-pastorale et artisanale de Ngoumou

Les agriculteurs, les producteurs, les éleveurs, les maraichers, bref tous ces artisans qui ont effectué le déplacement vers ce grenier de la région du Centre, de la sous-région Afrique Centrale espèrent bénéficier véritablement du soutien de l’État, des collectivités territoriales décentralisées qui pour certains ont bénéficié des compétences et des ressources de l’État pour appuyer le développement économique et social. Ces femmes et hommes ont ainsi besoin de tout cet appui institutionnel qui va leur permettre de s’épanouir économiquement, socialement pour atteindre leurs objectifs mais surtout s’autonomiser financièrement.

.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *