• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

Route Ntui – Mankim les travaux avancent à pas de tortue

Route Ntui – Mankim les travaux avancent à pas de tortue

Les prestations relatives à la reprise des travaux d’aménagement de la route Ntui – Njole longue de 60 km y compris 73 km de routes communales et Njolé – Mankim (36,5 km) se poursuivent sur le terrain malgré l’attente de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie annoncée par l’entreprise. Une attente qui semble longue pour le maître d’ouvrage qui vient de notifier des ordres de services valant mise en demeure pour les deux sections, Ntui – Ndjole et Ndjole – Mankim.

Les travaux sur le lot 2A de la route Ntui – Mankim n’avancent pas au rythme souhaité, avec un taux d’avancement évalué à 9,16%. Si l’entreprise a achevé quelques ouvrages hydrauliques, sa stratégie de relance et d’optimisation des prestations reste attendue par le maître d’ouvrage. Une partie du matériel du lot 2B, Njole – Mankim a été démobilisé au profit de la section Ntui – Njole.

L’entreprise reste confrontée à des problèmes d’intendance qui causent très souvent des arrêts du fait d’une insuffisance de carburant. Le premier tir de mines sur la carrière de Yalongo située au point kilométrique 47+500 s’est effectué le 30 décembre 2022 marquant ainsi l’ouverture  de ce site d’exploitation, même si certaines exigences restent à satisfaire.

D’une manière globale, les travaux de terrassement en cours sur la section Ntui – Ndjole sont soutenus par les équipes venues du lot 2B. Il s’agit notamment de deux équipes de terrassement (matériel et personnel)et d’une équipe de construction des ouvrages hydrauliques. Toutefois, la production reste peu satisfaisante au regard des objectifs fixés. L’entreprise continue en outre les travaux de nuit, même si les dispositifs d’éclairage et de signalisation ne sont pas adéquats et ce malgré une notification de la mission de contrôle.

Sur le lot 2B, Njole – Mankim, le taux d’avancement des travaux est de 10,7%, une performance qui ne satisfait pas. La mission de contrôle relève que la mobilisation du matériel reste encore très insuffisante pour des travaux de terrassement. Pour ce qui est de la production, une meilleure organisation de chantier appuyée par le recrutement d’un personnel de maîtrise compétent, permettra selon le maître d’ouvrage, d’optimiser l’emploi du matériel mobilisé, d’améliorer la production dès le début de la saison sèche.

En clair, l’entreprise générale accuse un retard dans l’exécution des prescriptions du maître d’ouvrage, celles qui permettent de donner une assurance dans le respect des délais, de la qualité, et des coûts du projet. Le principal point à déplorer dans l’ensemble est l’attente de la mise en œuvre de la stratégie annoncée par l’entreprise. Le maître d’ouvrage a de ce fait notifié le 30 décembre dernier, des ordres de service valant mise en demeure à l’entreprise pour les deux lots.

L’évaluation non satisfaisante de ces mesures exposera le co-contractant à l’application des sanctions prévues dans le cahier des clauses administratives particulières (CCAP) et le cahier des clauses administratives générales (CCAG) applicables aux marchés en cours.

SOURCE : Cellule Communication MINTP

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *