• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Cameroun : Les MILDA de véritables armes pour prévenir le paludisme

Cameroun : Les MILDA de véritables armes pour prévenir le paludisme

Lancée en 2011, le Cameroun est à ce jour à sa quatrième campagne de distribution gratuite de masse des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action (MILDA). Le ministre de la santé publique au cours d’un point de presse ce 21 juin 2022 à Yaoundé, dans la salle de conférences de son département ministériel a fait comprendre aux journalistes que cette initiative vise à distribuer à l’ensemble des ménages du triangle national plus de 16 millions de MILDA, campagne qui bénéficie du financement de l’Etat, du Fonds Mondial du Paludisme, du Vih/ Sida et de la Tuberculose et de la PMI.

Le paludisme est responsable de 30% de consultations dans les formations sanitaires, 50% des hospitalisations, 43% de consultations chez les enfants de moins de 5 ans selon les données du rapport du Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) rédigé en 2020.

De nos jours malheureusement dans la majorité des structures hospitalières, la prise en charge du paludisme simple et grave chez les enfants de moins de 5 ans n’est toujours pas gratuite ; le traitement préventif intermittent chez les femmes enceintes pas du tout gratuit ; que dire du traitement par chimioprophylaxie saisonnier notamment dans les régions septentrionales, pourtant au regard de la gravité de la maladie, le président de la république a instruit ses mesures en 2004.

On comprend donc la raison pour laquelle, la première phase de cette 4ème campagne débutée le 5 juin dernier cible le Grand Nord. Les districts de santé de la région de l’Adamaoua concernés sont Ngaoundal, Djohong, Ngaoundéré Urbain, Dang et Tignere ; au Nord : Garoua 1, Golombe, Gaschiga, Pitoa, Tcholléré, Ngong, Rey Bouba, Bibemi, Poli et Touboro ; puis à l’Extrême Nord : Bogo, Guere, Kolofata, Mindif, Moutourwa, Mozogo, Pelle, Vele, Mokolo, Maroua 3, Roua, Mora, Maroua 1, Kaélé, Koza, Kousseri, Kar Hay.

La première phase qui s’étale du 5 juin au mois d’août 2022 connaîtra deux étapes. La première dans le nord s’achève le 30 juin prochain, la seconde prend de suite le relais et prend fin en août dans les trois régions septentrionales.

La deuxième phase se déroulera en septembre dans les régions de l’Est, Ouest, Sud et le Littoral.

La troisième phase quant à elle se déroulera au Centre, Nord-Ouest et Sud-Ouest jusqu’en 2023.

En réalité, cette 4ème campagne vise entre autres à assurer le transport, la sécurisation, le pré positionnement et la gestion de stocks des MILDA, réaliser le dénombrement des ménages dans les 197 districts de santé, tout en assurant l’acquisition, le dédouanement, et l’entreposage des MILDA.

Dr Manaouda Malachie, ministre de la Santé publique

D’après le ministre de la Santé Publique, Dr Manaouda Malachie déclare que les types de MILDA à distribuer a pris le pari d’une conformité au profil de résistance des moustiques aux insecticides observé dans chaque district de santé : « C’est le pari de l’efficacité. Leur efficacité est elle-même conditionnée par la qualité de l’utilisation de ces moustiquaires, ainsi nous avons des MILDA avec de nouveaux types d’insecticides, MILDA PBO et MILDA nouvelle génération ».

Pour prévenir donc le paludisme, l’utilisation des Moustiquaires Imprégnées à Longue Durée d’Action semble le moyen le plus efficace. Il faut agir avec efficience dans le cadre de cette campagne, pour ce faire deux stratégies ont été arrêtées, « le porte à porte », et le « Hit and Run ».

« Le porte à porte » met à contribution les agents de dénombrement- distribution sélectionnés dans les communautés identifiables par leur badge. Ils sillonnent dans les ménages afin de dénombrer les habitants et rendent disponibles les moustiquaires selon les modalités arrêtées par la campagne.

« Le Hit and Run » va se dérouler essentiellement dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et dans certaines zones dont l’accès est difficile.

Il reste à souhaiter que les 16 756 200 MILDA soient véritablement distribuées à plus de 27 millions de camerounais pour vaincre le paludisme. Des efforts restent à faire pour atteindre une couverture universelle qui est de 100% et un taux d’utilisation effective estimé à 80%, tel que prescrit par le Plan Stratégique 2019 – 2023.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *