• mai 20, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

STOP A LA DEFORESTATION LIEE AU CAOUTCHOUC

STOP  A LA DEFORESTATION LIEE AU CAOUTCHOUC

Des jeunes appartenant à l’ONG GREENPEACE Africa  ont manifesté récemment à Yaoundé, la capitale du Cameroun devant la délégation de l’Union Européenne ( UE ) pour exiger la fin du soutien de l’UE à l’importation du caoutchouc issue de la destruction des forêts tropicales.

Carole Ausilia

A travers cette correspondance déposée au service courrier des bureaux de la délégation de l’UE, on pouvait lire les requêtes de GREENPEACE à savoir :

– Les exigences de durabilité pour tous les produits à risque y compris la viande, le soja, l’huile de palme et le caoutchouc, doivent prendre en compte les impacts sur les droits de l’homme, la déforestation, la dégradation des forêts, et la conversion ou la dégradation des écosystèmes naturels que les forêts

– La nouvelle législation devrait s’appliquer au caoutchouc naturel en tant que produit de base clé présentant un risque pour les forêts et les écosystèmes mis sur le marché de l’UE , et aborder les impacts sur les droits de l’homme, la déforestation, la dégradation des forêts et la conversion des écosystèmes naturels autres qua les forêts

– La nouvelle loi doit couvrir le secteur financier, en obligeant les acteurs financiers à respecter des obligations de diligence raisonnable et des exigences de durabilité équivalentes à celles applicables aux matières premières et aux produits

– Puis établir des exigences en matière  de transparence et de traçabilité de la chaîne d’approvisionnement, ainsi qu’un cadre d’application complet.

Des requêtes qui on espère ont eu des réponses lorsqu’on sait que le rassemblement a eu lieu en marge de la célébration de la journée mondiale des peuples autochtones, après que dix mille hectares de forêt tropicale dans la Sud du Cameroun (une zone similaire à Paris) ont été rasés par la multinationale du caoutchouc Halcyon Agri et sa filiale camerounaise Sudcam. Cette opération a entrainé au cours de la dernière décennie, le déplacement des peuples autochtones Baka  et la menace de la réserve de faune du Dja, un site du patrimoine de l’UNESCO. La restauration de la forêt  et l’indemnisation de la communauté Baka ont été constamment bafouées par la direction d’Halcyon Agri d’où leur colère lorsqu’on sait que ces forêts représentent tout pour ces populations. La forêt est leur maison, la forêt est leur pharmacie gratuite et naturelle, la forêt est leur site sacré qui les protège des dangers, alors que pour d’autres la forêt est un site commerciale.

Le caoutchouc issu des plantations est donc traité et commercialisé sans aucun scrupule sur les marchés du monde entier à l’instar de l’UE, des plantations financées par les banques européennes. En juillet 2020 le prêt de 25 millions de dollars de la Deutsche Bank à Halcyon Agri a été présenté comme un prêt de durabilité.   

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *