• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

L’expertise de la diaspora sollicitée au Cameroun

L’expertise de la diaspora sollicitée au Cameroun

Les membres du Réseau parlementaire pour la diaspora, la coopération décentralisée et transfrontalière (REP-COD) ont reçu le Dr Christian Ebeke, économiste principal, travaillant au FMI, Fonds Monétaire International à Yaoundé, ce 15 mars 2022. Au centre de l’audience entre les deux parties, comment permettre aux camerounais vivant à l’étranger de ramener leur expertise dans leur pays afin d’accélérer le développement dudit pays.

L’économiste principal du FMI s’est réjoui de la spontanéité de la rencontre : « Cette spontanéité traduit déjà le sens même de l’engagement du REP-COD, c’est-à-dire que vous les membres du réseau êtes à la recherche de l’information, ensuite vous êtes à la recherche de la vulgarisation de cette information, pour en fin de compte arriver à présenter une autre image des relations diaspora et leur pays d’origine. Dans d’autres pays ces réseaux ont un rôle très important, Israël a pu se développer grâce à la diaspora, en Afrique vous avez les pays comme l’Ethiopie aujourd’hui qui compte énormément sur sa diaspora qui est aux Etats-Unis qui investit également en Ethiopie, vous avez parlé du Sénégal et de biens d’autres pays. Je suis vraiment honoré d’être ici auprès des gens qui ont fait leur preuve, se battent tous les jours pour changer les conditions de vie de leurs populations, des gens qui sont allés au combat politique, qui ont gagné des élections difficiles, qui sont là aujourd’hui pour m’écouter, je suis sincèrement honoré j’aurais aimé être ici avec mes parents qui aimaient bien la politique, mais je sais que là où ils sont, au ciel, ils sont contents que je sois avec des députés ».

Le président du REP-COD, l’honorable Henri Louis Ngantcha est fier d’avoir reçu un digne fils du Cameroun et de l’Afrique : « Nous avons reçu Dr Christian Ebeke, économiste senior au FMI qui pendant 4 ans de 2017 à 2021 a été directeur adjoint pour l’Union Européenne au FMI, c’est-à-dire pendant 4 ans il a tenu mensuellement des réunions avec les ministres des finances de l’UE pour le cadrage des politiques macro-économiques pendant la crise du Covid il a aidé le gouvernement européen à mieux s’en sortir. Nous l’avons reçu pour faire du lobbying, pour qu’il aide le gouvernement mais surtout qu’il défende l’image du Cameroun partout où il se trouve, vous savez le monde aujourd’hui est interconnecté, la plus grande richesse de chaque pays ce sont ses populations. Et notre pays a besoin de lobbying en sa faveur pour dire la vérité sur le Cameroun. En le recevant aujourd’hui, le parlement par le REP-COD voulait marquer sa reconnaissance pour le travail qu’il fait, pour son parcours, parce que c’est une fierté pour nous de savoir que nous avons un enfant si haut placé dans une institution financière internationale, tous les enfants du Cameroun qui excellent à l’extérieur sont des ambassadeurs camerounais. Tous ne sont pas des investisseurs, tous ne portent pas des projets économiques, il y en a qui ont leur expertise, qui peuvent se battre pour le pays, nous sommes contents qu’il ait accepté notre invitation ».

Un réseau très actif au sein du Parlement, le 05 mars dernier, le président du REP-COD, accompagné du sénateur Ota Mofa Andrew, vice-président du REP-COD et de Eliane Aba’a, assistante de direction recevaient en audience à Yaoundé toujours un digne fils du pays Blaise Ndjinkeu, adjoint au maire de la commune de Saint Denis en région parisienne accompagné de sa collaboratrice madame Matip, présidente de l’association France – Cameroun.

La série d’audience est en fait la continuité du plaidoyer entamé par le président du REP-COD le 09 janvier dernier à Paris, en France lors de sa rencontre avec les élus français d’origine camerounaise, plaidoyer pour leur demander d’user de leurs positions pour parrainer les collectivités territoriales décentralisées dans le cadre de la coopération décentralisée. La diaspora est donc invitée à prendre part dans tous les projets de développement, quant au Parlement, il est là pour accompagner le gouvernement dans la résolution des difficultés que rencontrent les camerounais vivant à l’étranger. 

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *