• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Le Cameroun et le Nigeria désormais reliés par le pont sur la Cross River

Le Cameroun et le Nigeria désormais reliés par le pont sur la Cross River

L’inauguration du pont construit sur la Cross River reliant le Cameroun et le Nigeria, la Communauté Économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) et la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a eu lieu ce 03 novembre 2022 dans le département de la Manyu, arrondissement d’Eyumodjock, précisément à Ekok dans la région du Sud-Ouest du côté du Cameroun et à Etung Local Government Area à Mfum côté Nigéria, en présence d’un parterre de personnalités.

Le pont sur la Cross River est la concrétisation des engagements du Chef de l’État Paul Biya à œuvrer pour l’application de l’Accord de Greentree, régissant le transfert de l’autorité du Nigeria sur la péninsule de Bakassi au Cameroun d’une part, et à accélérer l’aménagement des routes transfrontalières pour intensifier la coopération et les échanges économiques entre le Nigeria et le Cameroun d’autre part. Les infrastructures socio-économiques d’accompagnement visent l’amélioration du bien-être des populations riveraines.

Remise des clés symboliques du poste frontalier

L’ouvrage situé sur la Nationale n°6 est l’une des articulations du Programme de Facilitation des Transports sur le Corridor Bamenda- Mamfe- Kok / Mfum-Abakaliki-Enugu (238 km). Le programme qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration de la qualité des relations entre le Cameroun et le Nigeria, se situe au prolongement du règlement pacifique du conflit frontalier de Bakassi avec l’aménagement des conditions de circulation et de transit des personnes et des biens sur la corridor routier Bamenda – Enugu. L’achèvement dudit programme a ainsi permis de construire le pont sur la Cross River et ses accès, les routes Bamenda-Mamfe-Ekok, 204 km au Cameroun, Enugu-Abakaliki-Mfum 238 km au Nigeria et un poste de contrôle unique frontalier à Mfum.

Le coût total du projet est estimé à la coquette somme de plus de 21 milliards de francs cfa hors taxes financé par un prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD) octroyé aux deux pays. Les travaux d’infrastructures sociales et économiques ont été financés par un don de l’Union Européenne (UE) au Cameroun d’un montant estimé à 9 milliards de francs cfa.

Il faut dire que les travaux démarrés en 2017 ont connu un retard à cause de l’environnement sécuritaire et la pandémie de la Covid 19. Aujourd’hui le projet est bel et bien réel après 5 ans. Et c’est un ouvrage comportant des poutres-caisson construites par encorbellement successifs qui se présente au public. Le long du profil du pont est composé d’une travée de contrepoids de 40 m suivie d’une travée principale de 150 mètres, d’une travée de côté de 85 m, de deux travées de 50 m et d’une dernière travée de 31 m. La section transversale du tablier se compose d’une poutre-caisson en béton post-tensionnée. La dalle supérieure supporte les rampes pour piétons de 1,60 m de largeur, deux garde-corps en béton de 0,45 m, deux accotements de 0,50 m et deux voies circulable de 3,65 m, soit une largeur totale de 12,80 m.

C’est donc au terme d’une cérémonie riche en sons et couleurs que le ministre des Travaux publics, chef de la délégation camerounaise, Emmanuel Nganou Djoumessi a déclaré la circulation ouverte sur le pont de 408 mètres linéaires achevé sur la Cross River. Pour le patron du MINTP (ministère des Travaux Publics) : « La réalisation de cette longue infrastructure de 408 mètres linéaires s’inscrit dans la mise en œuvre du Programme de facilitation de transport sur le Corridor Bamenda-Mamfe-Abakaliki-Enugu qui a permis de construire plusieurs axes routiers du réseau structurant aussi bien dans le Nord-Ouest que le Sud-Ouest ».

En clair sur le plan national le projet contribue à la réduction de la pauvreté des populations des régions Nord-Ouest et Sud-Ouest du Cameroun, l’amélioration de manière appréciable, les conditions de circulation et de vie. La facilitation des échanges nationaux, l’ouverture des deux ports au Cameroun et au Nigeria.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *