• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Coupe du Monde au Qatar Cameroun – Serbie Vincent Aboubakar le Sauveur

Coupe du Monde au Qatar Cameroun – Serbie Vincent Aboubakar le Sauveur

La deuxième journée des Lions Indomptables s’est jouée ce lundi. Le Cameroun face à la Serbie, score de la partie, 3 buts partout. Si le sélectionneur national Rigobert Song Bahanag n’avait pas eu l’ingénieuse idée de faire entrer Vincent Aboubakar au début de la deuxième mi-temps, le Cameroun aurait été éliminé de cette Coupe du Monde au Qatar édition 2022. Pour l’heure, les supporters des Lions Indomptables peuvent encore espérer une qualification aux huitièmes des finales si et seulement si le Cameroun bat le Brésil.

C’est un match palpitant que les camerounais ont pu vivre cette mi-journée du 28 novembre 2022. Une première mi-temps où le Cameroun a largement dominé son adversaire. A la 20ème min, Kunde Malong rate une belle opportunité de faire entrer le ballon dans les filets. Neuf minutes plus tard c’est Jean Castelletto qui fait la joie du peuple camerounais avec son premier but. Alors qu’on croyait en marquer d’autres, à la 45ème +1 min, égalisation de la Serbie, but de Strahinja Pavlovic, quelques minutes plus tard, le gardien n’a rien vu venir, pire encore Devis Epassy n’a même pas bougé, la Serbie marque son deuxième but à la 45ème+3 min. On sonne la mi-temps.

Au terme de la première mi-temps, Rostand un fan des Lions raconte : « Les Lions ont bien commencé, mais la faute revient au gardien, nous n’avons pas un bon gardien. J’ai aimé la première mi-temps surtout avec le premier but ».

A peine la deuxième mi-temps lancée, la Serbie surprend le Cameroun avec un troisième but à la 53ème min. Grosse déception des supporters camerounais, dans un Snack Bar de la place dans la ville de Yaoundé, le pays de Roger Milla, certains préfèrent ne plus regarder le match sortent de l’espace pour vaquer à d’autres occupations. Les plus courageux n’ont pas bougé de leur siège, à les écouter, on aurait cru qu’ils étaient tous des joueurs : « Donne le ballon à …, dégage le ballon, ce sont les qui ça, montez avec le ballon, Bassogog fait même quoi, Nkoulou-Nkoulou, les gars ci peuvent donner la crise à quelqu’un », et les commentaires allaient bon train.

Ambiance du match dans un Snack Bar de la place à Yaoundé

Dès que Vincent Aboubakar fait son entrée sur le stade de Al Janoub à Doha au Qatar, il ne perd pas le temps, 63ème min, le ballon droit dans les filets. Score, 2 contre 3. Trois minutes plus tard, beau jeu d’équipe entre Vincent Aboubakar et Choupo Moting, Aboubakar fait la passe, Choupo concrétise et c’est le troisième but du Cameroun qui égalise, score, 3 buts partout. Après cette égalisation malheureusement Vincent Aboubakar et ses coéquipiers malgré les occasions eues, n’ont pas réussi à mettre d’autres ballons dans les filets. Même les six minutes de prolongation n’ont pas aidé les Lions Indomptables à marquer. Ils s’en sortent juste avec 1 point au lieu de 3, leur premier point de la compétition. Un match d’émotions, un match palpitant, un match à rebondissements.

Antoine soulagé par ce match nul reconnaît que le Cameroun sort de loin : « Les Lions ont démontré qu’ils sont indomptables malgré ce qu’il y a eu. On espère qu’on va appeler tous nos sorciers, tous nos lions du Cameroun pour gagner, il faudra faire appel aux forces métaphysiques pour qu’on gagne le Brésil, je vous jure, on ne pourra pas le faire sur le terrain. On est satisfait en même temps déçu parce que nous aurons pu faire mieux, mais l’honneur a été lavé, c’est bon ». Pour Joé : « L’équipe doit croire davantage en elle, je pense que c’est ce qui fait la différence on a une équipe qui a toujours dominé mais à un certain niveau, on n’a pas assez cru et on n’a pas assez joué collectif, c’est pour cette raison qu’on a souvent eu des difficultés à marquer. Quand on dit que c’est une sélection, c’est un jeu d’équipe, c’est une victoire collective. Pour le prochain match, nous devons croire malgré que le Cameroun sera face à une équipe au niveau très élevé, mais nous devons croire jusqu’à la dernière minute. La preuve est là, on était mené 3 buts à 1, on a cru et nous sommes arrivés à quelque chose. L’ADN camerounais voudrait qu’on ne lâche rien, qu’on soit toujours mentalement prêt face à toute épreuve et c’est la preuve qui se concrétise encore devant nous ce jour face à la Serbie ».

Parmi les supporters, deux dames expriment leur joie. Aristide a apprécié la rencontre : « Le match était très beau, j’ai apprécié, vous voyez, j’arbore les couleurs du drapeau national, j’ai donné le dimdim aux Lions Indomptables qu’aujourd’hui, c’est aujourd’hui. J’ai apprécié Aboubakar, dès qu’il est entré au stade, il a marqué deux buts, c’était WAOUAAHH. Je souhaiterai que lors du prochain match le coach mette Vincent Aboubakar au début de la rencontre avec Choupo Moting afin que nous remportions le match contre le Brésil ». Fanny quant à elle pense qu’au début le match était un peu flippant, il y avait beaucoup de pression : « Je suis en paix parce que quitter de 3 – 1 à 3 – 3, c’est quand même un soulagement, on a espoir, on reste optimiste pour le prochain match ».

Une remontée spectaculaire qui a donné du sourire aux fans des Lions Indomptables qui croient que la suite de cette compétition mondiale footballistique au Qatar ne fait que commencer. Mais Aboubakar Sidiki pense que des choses doivent changer dans la tanière : « On sort de loin parce que le Cameroun ne sait pas donner à qui de droit, aux personnes qui maitrisent. C’est Samuel Eto’o Fils qui gâte le football au Cameroun, Eto’o est le président de la FECAFOOT, il est coach, il fait le classement. Il y a des gens qui savent jouer, il y a des gens qui méritent, on ne les classe pas. Vincent Aboubakar est venu sauver le Cameroun, à moins de 15 minutes, il a marqué 2 buts. Dans l’équipe nationale, il y a trop de tribalisme, et c’est Eto’o qui divise ce pays, il doit revoir sa stratégie, on prend les vieux joueurs, ce sont les relations, c’est l’argent, ils font comme ils veulent, c’est dommage. Ce qui nous arrive aujourd’hui, nous le méritons parce qu’on ne met pas les bonnes personnes où il faut. On eu la chance de marquer ces 3 buts, ils ont compris que Vincent Aboubakar mérite et il nous a toujours sauvé ».

Un sauveur, Vincent Aboubakar élu l’HOMME DU MATCH par la FIFA au cours de cette rencontre Cameroun – Serbie.

Rendez-vous le 02 décembre prochain pour un match aussi palpitant, Brésil contre le Cameroun, match décisif pour les poulains de Rigobert Song Bahanag. Nous serons fixés pour ces fauves pas aussi faciles à dompter si la compétition continuera pour eux surtout lorsqu’on sait que pour l’heure c’est le Brésil qui occupe la tête du groupe G, deux rencontres, deux victoires. Brésil – Cameroun, une rencontre à ne rater sous aucun prétexte mais interdit aux cardiaques.   

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *