• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

UN POLE DE PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L’OBESITE OPERATIONNEL A L’HÔPITAL DE REFERENCE DE SANGMELIMA

UN POLE DE PRISE EN CHARGE CHIRURGICALE DE L’OBESITE OPERATIONNEL A L’HÔPITAL DE REFERENCE DE SANGMELIMA

Le surpoids et l’obésité se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (MC) est une mesure simple du poids par rapport à la taille couramment utilisée pour estimer le surpoids et l’obésité chez l’adulte. Alors qu’en 2019, 38 millions d’enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids ou obèses.

Florence Magoum vit à Yaoundé. L’obésité, c’est une maladie qui la préoccupe, elle a déjà rencontré bon nombre de diététiciens pour son cas mais ne trouve pas de solutions. La perte de poids pour elle est devenue une obsession, mais pas facile lorsqu’on pèse environ 140 kgs. La patiente s’est confiée à actu24.info : « Je me suis faite suivre par des diététiciens mais cela ne s’arrêtait qu’à la diététique. Alors qu’ici à Sangmelima, on parle d’un suivi à long terme constitué de plusieurs spécialistes, les diététiciens, les gastro-entérologues comme le Pr Dominique Noah Noah, les cardiologues, les neurologues, ceux en charge de la maladie mentale, etc… c’est cet ensemble qui m’a attiré. J’apprécie l’initiative, le fait de créer une clinique d’obésité, je n’en avais jamais entendu parler, je sais qu’on lutte contre l’obésité, j’’ai participé à une séance à l’hôpital central une fois, mais le suivi continu de cette lutte, je n’en avais jamais attendu parler. A l’hôpital de référence de Sangmelima il y a un suivi chirurgical pour les patients qui aimeraient subir les chirurgies, et c’est le fait qu’il y a un partenariat avec les experts venus de la Belgique qui a donné du poids. Par curiosité je me suis dit que je vais me consulter en tant que personne obèse, cela fait déjà un mois que je fréquente cet hôpital, nous sommes à la phase du choix de ceux qui vont se faire opérer. Il ne suffit pas de faire les examens, il faut être apte à se faire opérer pour que votre corps accepte une opération chirurgicale ».

Sur le plan sanitaire, les pathologies pouvant être prise en charge à l’Hôpital de Référence de Sangmelima sont multiples et variées. L’option de développer un pôle d’excellence pour la prise en charge chirurgicale de l’obésité morbide, pathologie de plus en plus fréquente posant un problème de santé publique et nécessitant la plupart du temps l’expatriation pour des soins devient un atout. La création d’un centre pouvant répondre à cette demande est pertinente et l’Hôpital de Référence de Sangmelima (HRS) s’inscrit dans ce profil avec la collaboration avec la faculté de médecine de Douala.

Pr Gisèle Etame Loé , pharmacienne, nutritionniste-diététicienne, chrono biologiste, par ailleurs chef de département des Sciences Pharmaceutiques à la Faculté de Médecine et des Sciences à l’université de Douala a été sollicitée par le Pr Dominique Noah Noah, directeur de l’HRS pour gérer ce pôle d’excellence pour la prise en charge des personnes obèses : « C’est un pôle de référence de l’obésité qu’on veut créer à l’HRS, c’est une première. Je suis là car je serai en charge du pôle obésité pour la partie nutritionnelle. Pour l’accompagnement des patients, c’est une équipe pluridisciplinaire qui va se mettre en place et je vais participer au diagnostic de l’obésité en vue d’une prise en charge chirurgicale ou non. Mon rôle donc est de diagnostiquer l’obésité, accompagner des patients dans leur traitement du côté nutritionnel, les accompagner dans leur amaigrissement, et dans l’apprentissage de l’alimentation, réapprendre aux patients à manger, à réintégrer les bonnes habitudes alimentaires. Il faut savoir que l’obésité est une maladie chronique, le patient doit être suivi à long terme car il arrive à l’hôpital psychologiquement dévasté. Vous savez, l’obésité est un problème social, il y a le regard de l’autre qui fait que lorsque la patiente arrive il n’est pas forcément motivé. Le traitement est tellement long, il faut accompagner la patiente, car le découragement peut la faire maigrir et grossir à nouveau, et on peut conclure que le traitement aura été inutile ».

Les patients qui souffrent donc d’obésité n’auront pas tous besoin d’opération, certains ne seront pas éligibles par exemple des patients qui ont des problèmes d’estomac ne seront pas opérables suivant les techniques de réception de l’estomac. Quant à ceux qui pourront s’opérer à l’Hôpital de Référence de Sangmelima, la prise en charge sera nutritionnelle et chirurgicale, on pourra opérer par les voies classiques, mais on va mettre en place une innovation, ce sera une opération par réfection de l’estomac. Les spécialistes vont réduire l’estomac et le système digestif de manière assez technique. En clair l’aboutissement sera de réduire le volume de l’estomac pour réduire la quantité de nourriture absorbée et cette réduction va entrainer une perte de poids importante, cela peut être estimé de 65 à 85% de l’excès de poids, une perte où le patient reviendra à une vie normale avec la disparition de toutes les maladies comme le diabète, l’hypertension et autres.

L’Hôpital de Référence de Sangmelima situé dans la région du Sud, au Cameroun est ainsi la structure idéale pour les personnes en surpoids qui se feront consulter. Elles pourront désormais être suivies par des spécialistes de renom dans cet hôpital de 2ème catégorie dont le but est de dispenser des soins médicaux et médico-sanitaires de qualité aux populations de Sangmelima, des autres villes du Cameroun et des pays de l’Afrique centrale.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *