• mai 20, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Projets et investissements routiers au Cameroun des entrepreneurs français dans nos murs

Projets et investissements routiers au Cameroun des entrepreneurs français dans nos murs

Le Ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, a accordé ce mardi 30 mai 2023, une audience à la délégation du Mouvement des Entreprises Françaises, actuellement en séjour au Cameroun. Les entrepreneurs et investisseurs français étaient conduits par Éric Tchouvenel, Directeur du développement international de Razel Bec, entreprise installée au Cameroun depuis des décennies. Au centre des échanges : la réhabilitation de la Nationale n°3 et celle de la route Ngaoundéré-Garoua.

La plupart des entreprises était connue à l’instar de Razel, Matières, mais aussi, des entreprises qui font leurs preuves dans des domaines divers liés aux infrastructures, à savoir les ponts en structure métallique, l’éclairage public ou des travaux de génie civil. Des entreprises qui connaissent bien les pays africains, le Cameroun en l’occurrence.

Le Ministre des Travaux Publics, après les civilités d’usage, a précisé à ses hôtes que l’institution dont il est responsable, est chargée des études et de la mise en œuvre des projets routiers : entretien, construction et réhabilitation. Il a par la suite relevé la place des infrastructures routières et autoroutières dans le développement du Cameroun en soulignant que pour son émergence, à travers l’industrialisation et l’amélioration de la production, l’ambition du Cameroun est précisément d’offrir un réseau routier et autoroutier compétitif, axé sur l’ouverture vers les pays de la sous-région Afrique centrale et les pays voisins d’une part et la densification des voies de desserte des bassins Agro-industriels et portuaires d’autre part.

Le Président de la République, Paul BIYA, avec le concours des bailleurs de Fonds, a de ce fait engagé le développement du réseau routier de son pays, avec la densification et la modernisation de ces dernières, avec pour objectif, de bitumer 6000 kilomètres de nouvelles routes, de réhabiliter 3000 kilomètres de routes bitumées et d’entretenir de manière permanente, l’ensemble du réseau routier sur la période 2020-2030

C’est donc dans le but d’établir des relations gagnant-gagnant relatives à la réalisation des infrastructures routières au Cameroun que l’échange entre le Ministre des Travaux Publics et les membres du Mouvement des Entreprises françaises s’est déroulé. Outre Éric Tchouvenel, Chef de cette délégation, cette dernière était constituée  entre autres des chefs d’entreprises ci-après: Pedro De Oliveira, Directeur Général de EDENMAP; Arnaud De RUGY, Directeur Afrique EGIS; Kevin Okota, Responsable Commercial FONDROCHE LIGHTING, Jean Zekri, Président HYDRONEO; Sylvain Brabant, Area manager MATIERE SAS; Julie Benoît, Directrice de zone Afrique MND.

Lors des assises, trois projets majeurs ont été présentés à ces investisseurs français par le Ministre des Travaux Publics. Il s’agit notamment de la réhabilitation de la Nationale 3, Yaoundé – Douala -Idenau ; la réhabilitation de la route Ngaoundéré-Garoua et de la construction des ponts métalliques. Plusieurs autres projets présentés à cet effet, feront l’objet de réflexion entre les partenaires des deux pays amis. Satisfaits de la qualité des travaux effectués avec le Ministre des Travaux Publics, les membres de la délégation du Mouvement des Entreprises Françaises, ont exprimé toute leur volonté d’accompagner le Cameroun dans le cadre de la réalisation et de financement des projets routiers de ce pays.

Par ailleurs, plusieurs projets ont jusqu’ici été réalisés avec l’appui des entreprises ou des financements français : la construction de la route Garoua-Boulaï Nandeke, 86 km ; la construction de la route Nandeke-Mbere : 82 km ; la construction du second pont sur le Wouri à Douala; l’aménagement des pénétrantes Ouest et Est (phase I) de la ville de Douala; la construction de la route Batchenga-Ntui, y compris un pont de 400 mètres linéaires sur le fleuve Sanaga à Natchigal financée par l’AFD ; la construction de la route Léna-Tibati-Ngatt d’un linéaire de 165 km sur la Nationale 15 ; la construction de la route Olama-Bingambo d’un linéaire de 106 km; la construction en cours du pont sur le fleuve Logone entre Yagoua au Cameroun et Bongor au Tchad et ses accès et la construction amorcée de 14 postes de péage automatique sur plusieurs axes routiers dont la Nationale 3 qui porte la quasi-totalité des transports et transit dans la sous-région CEMAC. Les échanges avec les entreprises françaises vont se poursuivre dans les jours à venir, pour aboutir à coup sûr, à la réalisation de projets routiers.

SOURCE : CELLULE DE COMMUNICATION DU MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *