• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

L’emballage, le conditionnement et la logistique sur le tapis d’un forum

L’emballage, le conditionnement et la logistique sur le tapis d’un forum

Du 06 au 08 décembre 2022, l’hôtel de ville de Yaoundé abrite la toute première édition du Forum national sur l’emballage, le conditionnement et la logistique. Centre d’intérêt des travaux : « Packaging et compétitivité des produits Made in Cameroon ». C’est un événement qui permet aux fabricants d’emballages, de la logistique et acteurs de l’agro-alimentaire de faire le point sur la réglementation des matériaux au contact des aliments. 

Pour une première édition, le forum n’a pas attiré grand monde, même pas dix stands sur les lieux. L’un des exposants rencontrés sur le site justifie leur présence. Valère Ouafo est le promoteur de la société KOWA PACKAGING CO. : « Nous sommes là pour promouvoir l’emballage plastique et les produits Made in Cameroon. La société fait dans le packaging et les produits agroalimentaires, on le fait sous différents grammages allant de 500g à 1kg pour le moment. Nous aimerions que la population camerounaise puisse sortir du traditionalisme selon lequel il faut quantifier les produits avec les tasses, permettre aux commerçants d’avoir une flexibilité de leurs produits pour une bonne visibilité. Nous sommes surtout là pour sensibiliser les promoteurs, les artisans, les ONGs qui vont nous aider à promouvoir l’emballage plastique à travers le territoire national. Nous faisons également dans la transformation de la pâte d’arachide car nous visons transformer cette pâte en huile pour ressembler aux grandes sociétés comme Mayor qui vont nous permettre de toucher surtout les personnes du 3ème âge ».

Un aperçu d’un stand au forum de l’emballage

Cette édition 2022 est orientée sur les emballages durables et l’économie circulaire, ce forum aborde les questions et réponses des interventions d’experts notamment sur la réglementation et sur les enjeux du secteur (matériaux plastiques recyclés, barrières fonctionnelles, écoconception et performance des emballages, …), aussi des témoignages d’industriels et des présentations d’associations professionnelles sur l’accompagnement de leur filière respective.  Les startups présentes proposeront des solutions innovantes et agiles pour le packaging et la maintenance.

Les pertes considérables enregistrées entre le producteur et le consommateur sont attribuées à des problèmes de manutention, de distribution, d’entreposage et de comportements d’achat ou de consommation. D’importantes ressources qui pourraient être employées à des activités plus productives servent à produire et transporter des marchandises qui finissent à la poubelle. Les pertes pourraient être réduites à presque tous les stades de la filière alimentaire si l’on utilisait des emballages appropriés. Le conditionnement constitue un aspect essentiel d’un processus de développement progressif à long terme visant à réduire les pertes, qui nécessiterait de faire appel à une combinaison de techniques et de procédés spécifiques. Le secteur mondial de l’emballage alimentaire peut contribuer, dans une large mesure, à diminuer les pertes, mais aussi à assurer la sécurité sanitaire des aliments et à renforcer le commerce des denrées alimentaires, qui est l’une des clés du développement de diverses économies.

Le forum ouvert par le ministre des Petites et Moyennes Entreprises de l’Économie Sociale et de l’Artisanat, Achille Bassilekin III ce 06 décembre dans la matinée a trois problèmes spécifiques à résoudre, à savoir : comment emballer à moindre coût les produits MIC, préserver la qualité des produits emballés et adapter les emballages aux normes étrangères pour le marché de l’exportation ? Comment faire du packaging un outil de positionnement et de compétitivité des entreprises offrant des produits MIC ? Comment assurer un transport sécurisé et normé des produits agricoles et agroalimentaires MIC ? En ce qui concerne la problématique du packaging, elle reste très insuffisamment prise en compte dans la réflexion des opérateurs économiques et nécessite donc une impulsion pour en faire un vecteur de performance de nos entreprises et une source de différenciation qualitative des produits made in Cameroon.

Au ministre Achille Bassilekin III de reconnaître que le Cameroun fait face à un marché concurrentiel, un marché ouvert : « L’une des grosses difficultés auxquelles font face les PME camerounaises, c’est la qualité de l’emballage, la qualité du conditionnement parfois détourne les consommateurs de l’achat de ces produits. Il est donc judicieux à travers un forum comme celui-ci de mobiliser les experts qui vont renforcer les capacités techniques des entrepreneurs pour améliorer la qualité de la présentation et du conditionnement de leurs produits comme dans le secteur de l’agroalimentaire qui représente un secteur captif, un secteur pourvoyeur d’opportunités. Le plus important est de voir les consommateurs camerounais s’intéresser davantage aux produits locaux, mieux présentés pour mieux convaincre ».

Le Régisseur du Forum Bibiane Motto Atsama en tenue verte dentelle et de son côté droit le ministre Achille Bassilekin III

Il faut dire que 60% de la production des biens agroalimentaires   au Cameroun qui sont parfois présentés dans des conditions approximatives sont perdus. Le cycle des produits emballés a souvent un délai court, la durée de péremption arrive vite d’où la nécessité d’améliorer la présentation, le conditionnement et le packaging des produits.

Pour le régisseur de ce forum, par ailleurs directrice générale de REFLEX, Bibiane Motto Atsama souhaite qu’à la fin de ce forum, elle puisse avoir une base de données des producteurs qui recherchent différents types d’emballages ; « On les classera par filière, ceux qui font des jus de fruits on leur trouvera des bouteilles, ceux qui font les céréales, on essaiera, pour la logistique il faudra que les investisseurs achètent des camions frigorifiques parce que nos poissons viennent de Youpwé, de Kribi sans être bien conditionnés, ils sont derrière des camionnettes, cela devient impropre à la consommation. Ce forum vise surtout à sensibiliser les producteurs sur la qualité de leurs produits. Si la matière qui touche le produit n’est pas bonne, la santé des camerounais en pâtit, les producteurs en grande partie ont donc la vie des consommateurs entre leurs mains, à eux de prendre des précautions ».

Au terme de ce forum de trois jours, la jeunesse sera formée pour créer des emballages biodégradables avec les matériaux locaux ; les populations seront sensibilisées en matière de qualité d’emballages alimentaires ; les PME camerounaises seront plus visibles au niveau local, sous régional et international ; promouvoir davantage les produits Made In Cameroon puis les enjeux du packaging et de l’emballage pour la compétitivité des produits Made In Cameroon seront clairement identifiés pour ne citer que ces quelques résultats.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *