• mai 20, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

LA ZONE DE LIBRE ÉCHANGE CONTINENTALE AFRICAINE AU CENTRE D’UN COLLOQUE INTERNATIONAL A YAOUNDÉ

LA ZONE DE LIBRE ÉCHANGE CONTINENTALE AFRICAINE AU CENTRE D’UN COLLOQUE INTERNATIONAL A YAOUNDÉ

Le département de l’Intégration et de la Coopération pour le Développement de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC) organise du 22 au 24 novembre 2021 sur le campus de l’IRIC un colloque international sur le thème : « La Zone de Libre Echange Continentale Africaine (ZLECAf) et la dynamique de l’intégration régionale en Afrique ».

La ZLECAf est la traduction d’une vision ambitieuse des Etats africains à matérialiser les efforts de convergence et d’intégration entrepris par les différentes communautés économiques régionales. Elle vise ainsi non seulement à créer un marché unique continental des biens et services, mais aussi à établir une libre circulation des opérateurs économiques avec dans l’orbite la mise en place d’une union douanière en 2022 et d’une communauté économique africaine d’ici 2028. C’est dire que la ZLECAf constitue un projet d’espoir pour l’intégration africaine. Selon le ministre du commerce qui a ouvert officiellement les travaux, l’intégration nationale n’est plus facultative mais une exigence pour sauver les populations africaines. Luc Magloire Mbarga Atangana a déclaré du reste à la presse : « La Zone de Libre Echange Continentale est un marché unique, sans entrave, sans barrière, un marché d’un milliard trois cent millions de consommateurs, juste un cran en dessous de la Chine ou de l’Inde, mais il faut toujours se projeter, ce qui dit c’est un marché de deux milliards six cent millions à l’horizon 2050 dans moins de 30 ans. C’est le plus grand marché au monde. C’est donc une opportunité pour l’Afrique de faire les affaires mais aussi de se développer en intensifiant les échanges et en sortant de la dérive actuelle du multilatéralisme ».

Ce colloque entend ainsi mettre en débat la contribution de la ZLECAf au processus de structuration, de redynamisation, d’accélération et de développement de l’intégration régionale africaine. Le directeur de l’IRIC Urbain Daniel Ndongo justifie la tenue de ce colloque au sein de son campus : « La tenue de ce colloque international répond aux objectifs que les plus hautes autorités de la République ont assigné à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), faire de l’IRIC un laboratoire avisé des relations internationales et un Ting Tang dédié à la pensée stratégique des questions internationales. Nous nous sommes dits que la plupart des pays africains y compris le Cameroun ont adopté des stratégies nationales de développement à l’horizon 2030 – 2035. Les échanges interafricains représentent actuellement 15% à 16% en moyenne, cet organe nouveau la ZLECAf permet donc d’engager une réflexion au sein de l’institut pour pouvoir mettre à la disposition des décideurs des outils stratégiques leur permettant de pouvoir mieux faire leur choix politique ».

Durant trois jours quatre sessions au programme alimentées par bon nombre d’ateliers. Une véritable organisation d’agapes intellectuelles où la ZLECAf est passée au peigne fin. 

La ZLECAf a été lancée à l’occasion de la 10ème conférence extraordinaire des Chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) en mars 2018 à Kigali au Rwanda, à ce jour 54 des Etats membres de l’UA dont le Cameroun sont signataires de l’accord établissant la ZLECAf et 36 ont déposé leurs instruments de ratification.

administrator

Related Articles

1 Comment

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Capris , novembre 23, 2021 @ 8:22 am

    Communauté économique africaine d’ici 2028 cool??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *