• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

La sécurité numérique sur le tapis d’un atelier

La sécurité numérique sur le tapis d’un atelier

L’Organisation PROTEGE QV, Promotion des Technologies Garantes de l’Environnement et de la Qualité de Vie, a organisé du 15 au 16 février 2022 un atelier hybride (en ligne et sur site) de deux jours sur la sécurité sur internet à l’intention des femmes de médias dans la ville de Yaoundé. Un atelier où les journalistes femmes ont été édifiés sur les différents concepts de la sécurité numérique.

Ce sont des femmes journalistes satisfaites au terme de cet atelier de deux jours. Denise Ebelle travaille à LTM : « Cette formation avait pour but de nous donner les différents mécanismes, un certain nombre de savoirs pour que face à internet et à ses menaces, nous puissions protéger nos données sur internet, détecter même les astuces des pirates. Parfois nous sommes victimes de ces astuces, nous croyons que c’est normal, alors que ce sont les tentatives de piratage de nos comptes. Lors de la première journée nous avons identifié toutes ces astuces sur le plan théorique, nous avons également appris comment les protéger face à ces attaques, installer les antivirus car ils coûtent chers pas toujours à la portée du camerounais moyen, 400 euros ce n’est pas donné. Les formateurs nous ont fait découvrir les antivirus performants et gratuits à l’instar de AVIRA. La deuxième journée consacrée à la pratique, nous avons pu installer ces antivirus dans nos ordinateurs et téléphones. Les formateurs nous ont aussi donné les différentes méthodes de création des mots de passe. Nous avons également installé d’autres logiciels qui peuvent détecter toute tentative d’attaque par un virus ou une tierce personne dans nos appareils. Une formation qui tombe à point nommé au moment où les femmes journalistes sont victimes par leur vulnérabilité d’abord et le manque de connaissances ensuite, car nous les femmes on se dit que c’est l’affaire des hommes. Aujourd’hui nous sommes donc armées et bien outillées face à la sécurité numérique ».

Raissa Moko, journaliste dans une radio de la place Royal Fm a elle aussi apprécié la formation mais déplore la vitesse à laquelle les participants ont suivi les enseignements : « Une formation très intéressante, la première journée en ligne j’ai pu découvrir comment on travaille sur ZOOM, c’était une première fois, une expérience gagnante. J’ai découvert plusieurs applications à télécharger pour sécuriser nos téléphones, pour récupérer un compte piraté. Cependant je déplore une chose, la formation est allée très vite, on a eu beaucoup d’éléments, beaucoup d’enseignements pour peu de temps, je crains que d’ici quelques semaines ma petite mémoire oublie la plupart des notions apprises. On souhaite que ce genre de formations se multiplie ».

Léa Astrid Kenmogne formatrice, experte en génie informatique cybersécurité

D’après le SG de PROTEGE QV, les journalistes sont confrontés actuellement dans le cadre de leur profession voire leur vie privée à des abus, à des attaques sur internet. Avis Momemi pense que les journalistes étant au cœur de la société, il leur arrive de dire des vérités qui peuvent ne pas plaire, cela les attire des ennuis, ils doivent donc savoir comment se protéger : « Dans le cadre des arnaques qu’on retrouve sur internet, les fakes news, les agressions sur internet, nous avons pensé que les femmes journalistes étaient une bonne cible pour nous car au moins elles savent désormais comment se protéger face aux diverses attaques. Il faut dire aussi que dans le cadre de la fracture numérique les femmes sont moins loties que les hommes, il faut donc changer la donne. Cette formation est la première du genre à PROTEGE QV ».

L’atelier organisé par PROTEGE QV a bénéficié de l’appui de son partenaire, l’Association pour le Progrès des Communications (APC) qui œuvre pour l’accès pour tous et pour la protection des utilisateurs de l’internet, de deux formateurs Emmanuel Bikobo, ingénieur informaticien, Léa Astrid Kenmogne, étudiante finissante en génie informatique option cybersécurité à l’école nationale supérieure polytechnique de Yaoundé puis supervisé par Sylvie Siyam, présidente de PROTEGE QV, assisté du SG de l’organisation Avis Momeni.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *