• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

La danse GURNA mise en valeur au cours d’une marche sportive

La danse GURNA mise en valeur au cours d’une marche sportive

La 7ème édition du Festival International GURNA se tiendra du 30 octobre au 04 novembre prochain dans la localité de Doukoula dans le département du Mayo-Danay dans la région de l’Extrême-Nord. Une manifestation culturelle et artistique qui vise à valoriser les rites, us et coutumes des communautés Toupouri ; Kéra et Wina du Cameroun et du Tchad ayant en commun le Gurna, une danse patrimoniale de ces trois peuples. En prélude donc à ce festival, une marche sportive de sensibilisation et de mobilisation a été organisée dans la matinée de ce 07 octobre à Yaoundé.

Ils étaient une centaine à participer à cette marche sportive transformée en danse. Le point de départ a été donné au boulevard du 20 mai à 7h10, arborant les T-Shirts du festival GURNA, ils ont dansé en trottinant du rond-point de la primature à l’éducation ; de la gendarmerie nationale au carrefour Emia en passant par le stade militaire. Le point de chute était au monument de la réunification à 8h30. Sur la place du monument de la réunification, deux autres danses ont été exécutées, Waiwa et Lélé.

DANSE GURNA

S’agissant du GURNA, c’est une danse dans sa symbolique de rassemblement et d’apprentissage. C’est également le lieu de retrouvailles des communautés Tupuri, Kera, Wina du Cameroun et du Tchad. La tenue de ce festival, acte 7 est un rendez-vous d’échanges d’idées constructives, de découverte de ce qu’ils ont en commun et d’identification des maux qui minent leurs sociétés dans le but commun d’amorcer un développement culturel, socio-économique harmonieux et durable.

Gaston RABE, Président du Comité d’Organisation du Festival
Derna DIKGWE, Président Régional du Centre Sud

Le GURNA se veut aussi un cadre d’épanouissement de la personne humaine, un cadre d’apprentissage de la non-violence et de résolution des conflits, un creuset de cohésion et de rassemblement des communautés qui ont un point d’intérêt culturel commun autour duquel ils s’identifient. Mais des constats ont été faits parmi lesquels le manque de respect pour les valeurs traditionnelles ainsi que de la disparition  de la culture de tout un peuple ; la méconnaissance des pratiques culturelles de la part des jeunes ; le non-respect de la chose communautaire. Ce festival international du GURNA pourra ainsi résoudre ces quelques maux.

Signalons que les éditions précédentes du Festival organisées à Fianga au Tchad, à Goundaye et Doukoula au Cameroun ont connu la participation massive des sœurs et frères venus de la diaspora et de toutes les communautés résidentes au Cameroun et au Tchad

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *