• mai 25, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

La crevette succulente au palais est un crustacé à valoriser dans le monde

La crevette succulente au palais est un crustacé à valoriser dans le monde

La mise en œuvre de la stratégie de mise à niveau de la Chaîne de valeur de la pêche crevettière au Cameroun a été lancée ce 25 octobre à Yaoundé. Le projet FISH4ACP (valoriser le potentiel de la pêche et de l’aquaculture en Afrique dans les Caraïbes et le Pacifique) vise à accroître la productivité et la compétitivité du secteur de la crevette au Cameroun en promouvant une pêche crevettière durable et gérée de manière responsable qui stimule la croissance économique et apporte des avantages sociaux à tous les acteurs de la chaîne des valeurs.

Au cours de cette rencontre qui a regroupé plus de 50 participants, les acteurs de la chaîne des valeurs de base (pêcheurs industriels et artisans, grossistes, transformateurs et détaillants) ; les acteurs de la chaîne de valeur élargie (fournisseurs d’intrants et d’équipements) ; les acteurs de l’environnement porteur( Minepia, centres de recherches et universités, ONG, coopératives, institutions financières, agences de développement et autres bailleurs de fonds) ; les partenaires financiers, il a été question de présenter succinctement la stratégie de mise à niveau de la chaîne de valeur de pêche à la crevette au Cameroun ; de confirmer l’engagement des parties prenantes à cette stratégie.

Les participants à la rencontre du projet FISC4ACP

Il faut dire que la projet FISC4ACP est une initiative de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) qui contribue à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la prospérité économique et à la création d’emplois en assurant la durabilité économique, sociale et environnementale des chaînes de valeur de la pêche et de l’aquaculture en Afrique, dans les Caraïbes et dans le Pacifique. Le programme est mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), et des partenaires grâce à un financement de l’Union Européenne (UE) et du ministère fédéral Allemand de la Coopération Économique et du Développement (BMZ).

Le Dr Taïga, ministre de l’Élevage, des Pêches et des Industries Animales a déclaré dans son mot de circonstance que ce projet FISC4ACP a été sélectionné au terme d’un processus compétitif parmi 75 propositions des États membres de l’OEACP. Il poursuit : « Il s’agit maintenant de conduire la phase opérationnelle du projet avec la participation des représentants des parties prenantes, partenaires financiers et d’autres agences de développement impliqués dans le développement de la pêche maritime en général, crevettière en particulier ».

Martin Louis Imoulanok est le président de la Plateforme des Crevettes au Cameroun(PLACRECAM) : « La plateforme à laquelle je suis à la tête, a en son sein une trentaine d’acteurs qui représente les différents maillons de la chaîne de valeur, elle vise à apporter son aide pour la diffusion des résultats du projet auprès des acteurs de la filière et accompagner la mise en œuvre des activités de la stratégie tout en contribuant à relier ses activités en nos projets nationaux, régionaux ou futuristes ».

Le représentant de la FAO, Athman Mravili qui était représenté par Dr Lassina Ouattara a déclaré que la cérémonie de lancement de ce mardi est une opportunité de faire connaître le projet FISC4ACP mis en œuvre pour la période 2022 – 2025.

Aujourd’hui la crevette est le principal produit d’exportation de produits de la mer du Cameroun. Avec une production annuelle estimée à 4200 tonnes issues de la pêche industrielle et à plus de 1000 tonnes issues de la pêche artisanale, la chaîne de valeur de la crevette est rentable pour tous les acteurs impliqués à savoir les pêcheurs industriels et artisanaux, transformateurs, grossistes et détaillants.

En 2021, les exportations de crevettes ont atteint 590 tonnes vers les pays voisins et 290 tonnes vers l’Asie. Les exportations de crevettes vers l’UE sont suspendues depuis 2006. Quelques 1800 personnes sont employées dans la chaîne de valeur de la crevette, dont la plupart sont des jeunes. La quasi-totalité des pêcheurs sont des hommes, les femmes constituent la majeure partie de la main-d’œuvre de la transformation et de la commercialisation.

Avec le projet FISC4ACP, on pourra améliorer ainsi la gestion et le suivi des stocks pour que la chaîne de valeur de la crevette soit plus durable sur le plan environnemental ; améliorer la qualité sanitaire en favorisant l’accès à des marchés rémunérateurs puis favoriser une gouvernance plus participative et une transparence accrue de la chaîne de valeur pêche à la crevette de mer.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *