• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

La compétence numérique une opportunité d’emplois pour les jeunes

La compétence numérique une opportunité d’emplois pour les jeunes

La compétence numérique désigne l’utilisation en toute confiance et de manière critique l’ensemble des technologies numériques pour l’information, la communication et la résolution des problèmes élémentaires dans tous les aspects de la vie. Elle représente la capacité d’un individu à employer ainsi qu’à combiner ses connaissances, ses habiletés et ses attitudes dans le domaine des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC).

Sillonnant la ville de Yaoundé, la capitale du Cameroun, les jeunes, les femmes et les hommes ont tous les yeux rivés sur leur téléphone. Avec l’avènement des réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Twitter, Instagram…), chacun est connecté dans une société dont l’environnement technologique évolue constamment. Une évolution qui permet d’évoquer des solutions innovantes permettant à la population africaine surtout les jeunes d’acquérir les compétences et l’expertise nécessaires pour accéder aux emplois et aussi participer à l’économie numérique.

Elza Djomo est étudiante en Coopération au développement et Action humanitaire à l’IRIC, l’Institut des Relations Internationales du Cameroun. Selon elle : « La clé pour participer à l’économie numérique est de mettre les services internet à la disposition des jeunes africains, cela nous donnera les compétences nécessaires pour nous placer au même niveau de connaissances et d’expertise que nos pairs des pays développés. Ainsi nous pourrons prendre part à l’économie numérique de façon active et compétitive. Sans la disponibilité de ces services, il sera très difficile pour la jeunesse africaine de devenir partie prenante de cette économie ».

Il faut dire que de nos jours, l’économie numérique est un accélérateur de croissance, de productivité et de compétitivité des entreprises et des nations. Elle impacte et provoque une restructuration de nombreux secteurs de l’économie, à savoir le commerce, le tourisme, l’assurance, la santé etc … autour de nouveaux modèles économiques et organisationnels, elle est également à l’origine des nouveaux secteurs innovants.  Le président de la république du Cameroun en parlait déjà en 2015 en interpellant ses compatriotes lors de son discours de fin d’année, je cite : « Nous devons pouvoir en tirer davantage pleinement de l’économie numérique. Le gouvernement dans son organisation accordera à ce secteur toute l’attention méritée », fin de citation.

Parlant des jeunes et des femmes qui ont un emploi, Luric Ngassi, étudiant en Management environnemental pense que: « Lorsqu’une personne a déjà un emploi, c’est facile pour elle avec les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) de contribuer véritablement à l’économie numérique, en s’informant, car l’information est la chose la plus importante aujourd’hui qu’on peut utiliser pour faire développer un business. Avoir un business c’est bien, mais être informé sur les avantages des TIC c’est mieux. Quand je parle des TIC, je cible surtout le téléphone mobile et les réseaux sociaux. Si vous êtes un enseignant je ne vois pas comment vous pouvez participer à l’économie numérique, sauf si vous produisez des contenus académiques que vous vendez en ligne, dans ce cas ça ira. Si par exemple une femme est commerçante, fait dans la vente des produits de beauté, elle peut participer à l’économie numérique en créant un compte Facebook, une boutique virtuelle sur Facebook, Instagram ou encore Tik Tok où constamment vous publiez les produits que vous vendez. Et au fil du temps vous aurez une audience, une audience qui va vous écoutez, une audience que vous allez entretenir, une audience avec laquelle il y aura une interaction, et qui commandera vos produits ».

Technology in the hands of businessmen

Cependant il y a des personnes qui n’ont pas de produits mais qui vendent des services c’est-à-dire des compétences dans des domaines précis, par exemple vous êtes un jeune compétent en environnement, vous décidez d’organiser des séminaires de formation virtuelle sur une thématique bien précise à l’instar de l’hygiène qualité, sécurité, environnement. Une autre manière de contribuer à l’économie numérique à travers des connaissances intellectuelles vendues aux auditeurs en ligne. Les jeunes sont appelés à non seulement s’informer mais surtout se former au regard des emplois futurs qui s’annoncent dans le domaine des TIC, 230 millions d’emplois à pourvoir d’ici 2030.

En clair le renforcement des compétences numériques est essentiel à la construction d’une économie numérique inclusive en Afrique selon le message de l’initiative pour l’économie numérique en Afrique de la Banque Mondiale.  D’après les chiffres publiés par la Société Financière Internationale (SFI), plus de 40% des compétences actuellement requises pour la main d’œuvre dans les entreprises changeront tout au long de cette année 2022. Un employé dans une société commerciale, un hôtel ou une entreprise quel que soit le domaine, bref toutes les professions concernées auront besoin de pouvoir utiliser les technologies numériques. Par conséquent il est urgent d’assurer une large culture numérique au niveau des compétences intermédiaires, à tous les étudiants quel que soit le cours dans lequel ils étudient. Des solutions innovantes seront donc trouvées à travers un plan d’action réalisé dans les pays en Afrique sur les compétences numériques qui rendra ainsi opérationnel la manière dont cela sera fait, notamment par le biais des programmes de compétences en lignes et rapides mais surtout en adoptant une perspective de développement personnel et professionnel.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *