• mai 25, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Extrême-nord: une session pour l’évaluation des contrats actifs de la région

Extrême-nord: une session pour l’évaluation des contrats actifs de la région

18 contrats actifs dont trois contrats de construction pour volume de 80 milliards : c’est ce qui ressort de l’évaluation du portefeuille du Ministère des Travaux publics dans la région de l’Extrême-nord. Une session présidée par le Ministre des Travaux publics ce 23 décembre 2023, dans la salle des réunions de la Délégation régionale des Travaux publics de l’Extrême-nord, en présence du Ministre délégué à la Présidence de la République chargé des Marchés publics et de nombreux acteurs.

A ce jour, on retient au cours des échanges tenus lors de cette session que le Programme de reconstruction de la région de l’Extrême-nord, volet routier, est rentré dans sa phase d’exécution avec le lancement des travaux de construction de la route Bogo-Pouss. De manière globale, l’enveloppe consacrée aux contrats actifs s’élève à 80 milliards, dont près de 60 pour la construction du projet susmentionné et 20 milliards alloués à l’entretien routier, tant pour les projets relevant de la maîtrise d’ouvrage du MINTP que ceux liés à la maîtrise d’ouvrage régionale et communale.

S’agissant principalement des projets de construction, il faut relever que les travaux de construction du pont sur le fleuve Logone exécutés à ce jour à 70% vont s’achever cette fin d’année, pour ce qui est du pont. La convention de financement pour la reconstruction de la route Mora-Dabanga-Kousseri a été signée récemment et le premier marché y relatif sera signé avant le 15 janvier 2024, pour un démarrage des travaux en février 2024. L’examen du chronogramme de mise en œuvre du Projet pour l’amélioration de la connectivité, la résilience et l’inclusion économique le long du corridor routier Mora-Dabanga-Kousséri (PACRI), permet de relever que l’attribution du premier marché des travaux sur la section Mora- Tchakamari, s’effectuera dans le délai susmentionné; la sélection des entreprises pour la réalisation des travaux sur la section Tchakamari-Dabanga-Kousseri sera faite au cours du premier trimestre de l’année 2024.

En sus des  travaux de maintien de la circulation et de traitement de la chaussée déjà engagés sur certaines sections de la route Mora-Dabanga-Kousseri, des interventions sont encore prévues. L’on retient surtout que la route Mora-Dabanga-Kousseri sera reconstruite en 5 lots, pour un montant de 198 Milliards fcfa (Banque Mondiale). Le projet va en outre permettre d’aménager 200 Km de routes communales le long de l’itinéraire et de construire plusieurs infrastructures socio-économiques au bénéfice des populations riveraines. Dans le pipe, plusieurs autres projets dont la réhabilitation des routes Maroua-Moutourwa et Magada-Yagoua, avec l’appui financier et technique de la Banque Africaine de Développement, pour une enveloppe de plus de 155 milliards fcfa.

Pour ce qui est des travaux d’entretien routier, si l’on note que plusieurs projets s’exécutent sans heurt à l’instar de l’entretien de la route Maroua-Laf, Mora-Kourgui, Kourgui-Limani-Amchide-Gansé entre autres, il faut surtout relever que la mobilisation des entreprises est mitigée sur les différents sites. En effet, plusieurs entreprises ne respectent pas les délais, de même que les conditions des contrats en ce qui concerne leur mobilisation, ne sont pas respectées. Conséquences: plusieurs projets s’étendent sur plusieurs exercices, des retards cumulés et des objectifs non atteints. Face à cet état des choses, le Ministre des Travaux publics a annoncé l’évaluation minutieuse de l’avancement de plusieurs projets et la résiliation de plusieurs contrats inopérants.

Les mêmes mesures seront en outre prises pour ce qui est du pont de Palar, où l’entreprise peine à atteindre ses objectifs. Au regard de la lenteur de l’entreprise dans l’exécution des pieux et travaux de fondation et du retard relevé jusqu’ici en ce qui concerne l’exécution des tâches critiques, une inquiétude a été relevée dans l’exécution de ce projet. À cet effet, le Ministre des Travaux publics a annoncé la résiliation du contrat y afférent.

La question des surcharges sur les axes a en outre été soulignée par le Président du Conseil régional et il a bien été indiqué par le Ministre des Travaux publics que des sanctions fermes doivent être prises à l’endroit de ces comportements inciviques des usagers qui détruisent les routes.

Au demeurant, le Ministre des Travaux publics a instruit plus de rigueur dans l’exécution des contrats, qu’il s’agisse des constructions que de l’entretien.

SOURCE : CELLULE COMMUNICATION DU MINTP

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *