• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

ELECAM en attente d’une Dotation Spéciale du Conseil Électoral

ELECAM en attente d’une Dotation Spéciale du Conseil Électoral

Elections Cameroon tient sa quatrième session ordinaire du Conseil Électoral au titre de l’année 2022. La session de ce jour est axée sur l’examen et l’adoption des propositions du budget ventilé d’Elections Cameroon et de la Dotation Spéciale du Conseil Électoral pour l’exercice 2023.

« Le budget est notre boussole. Pour cela, il doit refléter l’ensemble des projections mais aussi la possibilité d’une réelle mise en œuvre des projets envisagés », a déclaré le président d’Elections Cameroon, Dr Enow Abrams Egbe lors de son propos liminaire à l’ouverture des travaux de la quatrième session du Conseil Electoral au titre de l’année 2022.

Elections Cameroon ne doit donc lésiner sur aucun moyen pour un fonctionnement optimal des commissions mixtes de révision des listes électorales et de distribution des cartes d’électeurs, pilier central du fichier électoral et socle du processus électoral tout entier. Les terrains et bâtiments attribués à ELECAM doivent être définitivement sécurisés et immatriculés. Et enfin, une préparation presque parfaite de l’élection sénatoriale en perspective qui requiert d’entreprendre de manière intensive le renforcement des capacités du personnel, mais aussi celles des points focaux logés au sein des ambassades et postes consulaires, dans le cadre des opérations de révision annuelle des listes électorales et d’inscription des camerounais de la diaspora.

A ELECAM, au regard de l’enveloppe budgétaire alloué, il est impératif de garder à l’esprit les difficultés majeures qu’ils ont rencontré lors de l’exécution du budget de l’année 2022 et qui ont guidé l’élaboration du budget de l’exercice 2023. Parmi ces difficultés figurent en bonne place le fonctionnement moyen des commissions mixtes de révision des listes électorales et de distribution des cartes d’électeurs ; le coût élevé de maintenance des équipements biométriques ; le poids conséquent des charges locatives des démembrements territoriaux.

Il est souhaitable après ce constat de réduire et maitriser les charges de fonctionnement, le budget tel que ventilé et soumis à l’attention des membres du Conseil Electoral doit mettre un point d’honneur sur l’amélioration continue des conditions de travail de l’ensemble du personnel d’ELECAM, l’immatriculation des sites domaniaux attribués à Elections Cameroon et la nécessité d’une formation de masse, ciblée, permanente, adaptée à leurs besoins réels. A cet effet, ils pourront maintenir toujours haut le curseur de performances qui leur permettra à terme d’atteindre les résultats escomptés avec pour finalité l’accroissement de la crédibilité nationale et internationale de ELECAM.  

Le président du Conseil Electoral d’Elections Cameroon a tenu à saluer les efforts et l’appui de l’Etat qui les accompagne sans cesse sur les chantiers majeurs, notamment celui du renouvellement de leur parc biométrique arrivé à maintes reprises en fin de cycle de vie, toute chose qui alerte déjà la conservation du fichier électoral national.

Cette session budgétaire est donc cruciale mais le plus important pour les membres du Conseil Électoral est d’atteindre efficacement leur objectif à savoir gagner un pallier significatif dans la marche vers la construction de la démocratie au Cameroun.

Ce n’est d’ailleurs pas par hasard que ELECAM sur le plan de la coopération internationale, a été officiellement convié à prendre part à la 5ème Assemblée générale et une Conférence internationale des Organismes de Gestion Electorale tenues à Cape Town en Afrique du Sud du 13 au 23 octobre 2022 autour du thème : « Comment préserver les organismes de gestion électorale à l’ère de la récession démocratique mondiale ». Une rencontre qui a réuni près de 300 délégations venues de 64 pays, une opportunité idoine pour Elections Cameroon de renforcer leur présence à l’étranger, créer plus de contacts par le biais d’un réseautage fructueux tant avec les organismes pairs qu’avec les acteurs au développement dans l’optique de consolider les acquis et  surtout de nouer de nouveaux partenariats.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *