• mai 20, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Échangeur d’Obala la circulation ouverte au public

Échangeur d’Obala la circulation ouverte au public

La mise en service de l’échangeur d’Obala a été faite ce 10 novembre 2022. C’est une infrastructure aménagée dans le cadre de la réhabilitation de la Nationale n°4, longue de 241 km entre Yaoundé et Babadjou, constituant la jonction entre les nationales 1 et 4. Une infrastructure réalisée grâce à l’appui de la BAD, Banque Africaine de Développement.

Il aura fallu du temps pour que ce projet puisse sortir de terre au regard de la lenteur des travaux. Aujourd’hui on peut se réjouir de sa mise en service. L’échangeur construit au lieu-dit carrefour Obala fait partie des travaux de réhabilitation de la nationale n°4, Yaoundé – Bafoussam – Babadjou, projet du programme d’appui au secteur des transports, phase II, mis en œuvre par l’État camerounais avec le soutien de la Banque Africaine de Développement.

Cet ouvrage d’art qui a été construit en 24 mois, c’est à dire  en deux ans est composé de 3,5 km de route bitumée constituant les voies de desserte de l’échangeur, un pont à quatre travées avec une portée totale de 51,4 mètres linéaires, 2327 mètres linéaires de glissières en béton armé, 2488 mètres linéaires de glissières métalliques, six dalots dont cinq de 1m x 1m de section et un de 2x3m x4m de section, 654 mètres linéaires de caniveaux bétonnés, 1642 mètres linéaires de fossés en maçonnerie de moellons, 5897 mètres carrés de talus protégés par des perré-maçonnés et d’un aire de repos pour poids lourds avec une capacité de 68 parkings. La chaussée de l’ouvrage est constituée d’une structure de fondation de grave concassée 0/31,5 d’une épaisseur de 18 cm, la couche de base est constituée de grave bitume 0/14 de 10 cm d’épaisseur, le revêtement est réalisé en béton bitumineux 0/10 d’une épaisseur de 7cm.

Dr Serge N’Guessan, DG de la BAD, ministre des Travaux Publics, ministre des Transports de gauche à droite

La réalisation de ces travaux exécutés par l’entreprise CGCOC GROUP, sous la maîtrise d’œuvre technique du Groupement SAFEG A.C./SAFEGE/SPEA est estimée à un coût total de plus de 5 milliards de francs CFA, toutes taxes comprises financée par la Banque Africaine de Développement (BAD), partenaire technique et financier de l’Etat du Cameroun.

Le directeur général du Groupe de la BAD pour la région Centre le Dr Serge N’Guessan a précisé que le Programme d’Appui au Secteur des Transports phase II est un important programme d’investissement dans le secteur routier, que le gouvernement met en œuvre de manière satisfaisante. Dr Serge N’Nguessan a ainsi salué l’engagement personnel et le leadership du ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi qui a su a-t-il dit, trouver à temps des solutions appropriées pour favoriser l’avancement des travaux.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *