• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

COOPERATION CAMEROUN – BANQUE MONDIALE TROIS ACCORDS DE CREDIT SIGNES ENTRE LES DEUX INSTITUTIONS A YAOUNDE

COOPERATION CAMEROUN – BANQUE MONDIALE TROIS ACCORDS DE CREDIT SIGNES ENTRE LES DEUX INSTITUTIONS A YAOUNDE

Les trois accords de crédit signés entre le Directeur des Opérations de la Banque Mondiale Abdoulaye Seck et le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire Alamine Ousmane Mey permettront au gouvernement camerounais de relever le niveau d’intervention en matière d’aménagement hydro agricole, l’autonomisation économique des filles, l’accès équitable à un enseignement secondaire de qualité ainsi qu’à une formation technique et professionnelle adaptée au marché.  

Les trois nouveaux accords de financements d’un montant total d’environ 360,6 millions d’euros soit  236 milliards de Fcfa, couvrent les secteurs suivants, à savoir l’agriculture, le changement climatique, l’autonomisation de la jeune fille, l’éducation et la formation professionnelle.

Le premier projet du crédit IDA estimé à 180 millions d’euros, est le Projet d’Aménagement et de Valorisation des Investissements dans la Vallée de la Benoué (VIVA-Bénoué) qui a pour but de fournir des services d’irrigation et de drainage durables et d’améliorer la production agricole sur plus de 14000 hectares à partir du barrage de Lagdo sur les deux rives du fleuve ainsi que la mise en place des dispositifs nécessaires pour assurer la sécurité de cette infrastructure. Projet d’une durée de 7 ans.

Le second accord de financement d’un montant de 68 ,5 millions d’euros d’une durée de 4 ans concerne le Projet axé sur l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel (SWEDD2 en anglais), volet Cameroun. L’objectif est de contribuer d’ici décembre 2024 à l’autonomisation économique des jeunes filles et des jeunes femmes non scolarisées, déscolarisées dans les zones d’intervention du projet dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord et de l’Adamaoua. Les interventions clés concernent le maintien des filles à l’école ; le financement des AGR pour les filles non scolarisées ou déscolarisées ; le renforcement des compétences de vie puis l’amélioration de l’accès aux services de santé de reproduction.

Le troisième accord concernant le secteur de l’éducation et de la formation professionnelle d’un montant de 112, 4 millions d’euros intitulé le Projet d’Appui au Développement de l’Enseignement secondaire  et des Compétences pour la Croissance et l’Emploi (PADESCE) d’une durée de 5 ans, vise à améliorer l’accès équitable à un enseignement secondaire de qualité et à une formation technique et professionnelle adaptée au marché du travail, avec pour ambition de renforcer l’accès des jeunes aux programmes d’éducation et de formation.

Abdoulaye Seck directeur des Opérations à la Banque Mondiale reconnaît que la pandémie de la Covid-19 a laissé tous les pays du globe et particulièrement ceux de la région Afrique Centrale et de l’Ouest  avec des impacts économiques et sociaux dévastateurs. Abdoulaye Seck déclare : « la banque mondiale est plus que jamais aux côtés des pays afin de les accompagner dans leurs efforts vers une élimination de l’extrême pauvreté et une prospérité mieux partagée ».

Le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire s’est réjoui de l’excellente coopération entre le Cameroun et la Banque Mondiale, sentiment d’ailleurs partagé par le vice-président de la Banque Mondiale Ousmane Diagana, récemment en séjour au Cameroun. Alamine Ousmane Mey ne doute pas que l’engagement constant de la Banque Mondiale auprès du Cameroun permettra la réalisation satisfaisante des programmes économiques et financiers de seconde génération.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *