• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Concours d’entrée à l’IFORD des étudiants à l’assaut de cette prestigieuse école

Concours d’entrée à l’IFORD des étudiants à l’assaut de cette prestigieuse école

Le concours d’entrée à l’Institut de Formation et de Recherche Démographiques (IFORD) se tient les 20 et 21 février 2024 au sein du Campus de Ngoa et Ekelle à Yaoundé. Les candidats qui ont été retenus se sont présentés ce mardi matin dans les centres mobilisés par les 19 pays membres de l’IFORD où le concours est organisé. Au total 1522 candidats dont 1000 pour la voix B et 522 pour la voix A. Au centre écrit de Yaoundé, 231 étudiants frappent aux portes de l’IFORD soit 107 pour la voix A et 124 pour la voix B.

Les épreuves de la 46ème promotion des étudiants de l’IFORD ont débuté sous la supervision de Dr Steve Bertrand Mboko, Administrateur de l’IFORD, du Pr Didier Nganawara, Directeur des Études et Formations et des représentants du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA). La session de recrutement s’est déroulée dans une atmosphère sereine. On enregistre 19 centres mobilisés sur les 22 pays membres que compte l’IFORD.

L’Administrateur de l’IFORD, Dr Steve Bertrand Mboko Ibara déclare aux médias : « Le concours interétatique implique bon nombre de gouvernements, dix-neuf pays organisent simultanément le concours, plus de 1500 candidats dans l’ensemble des pays d’Afrique francophone excepté la Guinée Équatoriale qui n’est pas francophone. Chaque pays a la responsabilité d’organiser le concours à sa manière. Au Cameroun, c’est le ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative (MINFOPRA) qui l’organise. La sélection finale dépend des besoins du pays, pour le cas du Cameroun sur les 231 candidats nous allons retenir 20, les 20 meilleurs. Je profite pour remercier le gouvernement camerounais qui met tout en œuvre pour la bonne organisation du déroulement de la session de recrutement ».

Après le recrutement il y a la phase de la formation, les pays concernés ont le devoir de prendre en charge les personnes qui ont réussi au concours, au Cameroun généralement le problème ne se pose pas, le ministère de l’Économie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire (MINEPAT) prend le relais pour assurer le financement de la formation des 20 étudiants retenus alors que d’autres États négligent le volet formation après leur admission, ce qu’il ne devrait pas faire.

L’IFORD est donc un institut qui forme les experts démographes. Dans le cadre du recrutement de la 46ème promotion, les épreuves ont commencé par la culture générale. Les heureux admis auront deux ans pour se former à l’IFORD, il y a plusieurs unités d’enseignement avec deux profils; le premier de type A est détenteur d’une licence en sociologie, anthropologie ou géographie et les candidats de type B sont titulaires des licences en mathématique, en informatique ou des diplômes d’ingénieur staticien.

Selon Didier Nganawara, Directeur des Études et Formations à l’IFORD : « Au niveau de la formation, il y a plusieurs unités d’enseignement qui sont dispensés. Au terme des deux ans de formation, les experts démographes formés sont capables d’appuyer nos États dans l’élaboration, la planification, le suivi-évaluation des programmes de développement. On peut aussi évoquer la gestion des systèmes d’information sociodémographiques ».

Fondé en 1971, l’IFORD est un organisme inter-étatique regroupant 23 États de l’Afrique Francophone et de l’Océan Indien. Son siège est situé à Yaoundé au Cameroun. L’offre de formation à l’IFORD se décline en un domaine précis, les sciences sociales, mention en droit, sciences politiques, économiques et gestion puis la filière démographie. Au sortir de la formation les étudiants pourront obtenir un  Doctorat (Ph. D) en Démographie et un Master Professionnel en Démographie.

Signalons que les Etats membres de l’IFORD sont le Cameroun, le Gabon, la RCA, le Congo Brazzaville, le Congo Kinshasa, Tchad, Guinée équatoriale, Sénégal, Guinée Conakry, Mali, Cote d’ivoire, Bénin, Togo, Maroc, Mauritanie, Niger, Algérie, Burkina Faso, Rwanda, Burundi, Djibouti, Comores, et Madagascar.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *