• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

Le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille met en place un Guide Pratique d’Accompagnement Juridique pour les Veuves

Le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille met en place un Guide Pratique d’Accompagnement Juridique pour les Veuves

La Journée Internationale des Veuves se célèbre le 23 juin de chaque année à travers le monde. Au Cameroun, à Yaoundé précisément les festivités avaient pour cadre l’esplanade de la mairie de l’arrondissement de Yaoundé III. Une initiative du ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille en partenariat avec la commune de l’arrondissement de Yaoundé III. Le thème retenu cette année est : « Autonomisation psychologique et économique de la veuve : enjeux et défis ».

Le Guide Pratique d’Accompagnement Juridique des Veuves est un guide qui répond aux questions de ces dernières à savoir qui sont-elles véritablement ; quels sont leurs droits ; qu’est-ce que le jugement d’hérédité ; où se fait ce jugement ; qui peut introduire la requête aux fins de ce jugement ; que faire lorsqu’une veuve est en situation d’indigence et qu’elle a introduit une procédure en jugement d’hérédité ; qu’est-ce qu’une pension de réversion ; qu’est-ce qu’un capital de décès. Un guide édifiant qui a été expliqué aux veuves présentes à la cérémonie en français, en anglais, en ewondo, en fulfulde, en ghomela et en pidgin. Les veuves présentes venaient des sept arrondissements de la ville de Yaoundé, bien évidemment celles de Yaoundé 3 étaient plus nombreuses.

Une veuve est toute femme légalement mariée, qui n’a pas divorcé avec son mari au moment où survient le décès de celui-ci, toute femme en instance de divorce dont le jugement n’est pas définitif c’est-à-dire un jugement contre lequel la Cour d’Appel saisie ne s’est pas encore prononcée puis toute femme en séparation de corps judiciaire et dont la conversion en divorce n’a pas encore été prononcée par le Tribunal. Par contre sont exclues du statut de veuve la concubine ou la fiancée qui a fait des enfants reconnus ou non par le géniteur ; la femme pour qui la dot a été versée et dont le futur mari décède avant la célébration du mariage ; la femme mariée coutumièrement mais dont le mariage n’est pas transcrit dans le registre d’état civil du lieu de naissance ou de résidence de l’un des époux.

Le maire de Yaoundé 3 Lucas Owona situe le contexte de la Journée Internationale des Veuves

Les veuves ont ainsi droit de se remarier ; le droit de continuer d’habiter dans le domicile conjugal ; le droit d’être reconnue tutrice et administratrice des biens de ses enfants mineurs ; le droit d’avoir la moitié des biens acquis par les époux, le droit à la pension de conjoint survivant au cas où le mari était agent public, fonctionnaire de la Police, militaire ou salarié du secteur parapublic/privé affilié à la CNPS pour ne parler que de ses droits. Cependant une veuve de l’arrondissement de Yaoundé 5 ne bénéficie pas de ces droits. Veuve depuis 2007, Christine Chantal Banah épse Ondobo s’est confiée à actu24.info : « Je souffre avec les enfants, mon époux a travaillé en Suisse pendant 4 ans avec M.Towa Atangana, de retour au Cameroun, il travaillait à la Présidence de la République, il était le chauffeur de la première dame. Décédé l’Etat devait le payer il ne l’a pas fait. Je galère, je suis menacée par la belle famille, la maison que j’ai construit avec mon mari à Emana, mon beau cousin a vendu la maison avec tous les biens qui étaient à l’intérieur. Mes trois belles sœurs venaient de faire le jugement, elles n’ont pas mis le nom de mes enfants dans le jugement de leur père. Mes enfants ne travaillent pas pourtant ils ont des diplômes, je vis très mal avec mes petits-fils, je n’ai pas la force de faire la bordellerie, aidez-moi ».

Situation embarrassante qui a laissé actu24.info sans voix. On comprend donc que le personnel du Ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille doit accentuer la sensibilisation auprès des veuves afin qu’elles assimilent leurs droits, droits qui ne doivent plus être bafoués et lutter pour obtenir leurs biens confisqués. Veuve Ondobo à peine 54 ans a besoin d’aide, le guide pratique d’accompagnement juridique lui sera d’un grand apport, et la Commission des Droits de l’Homme du Cameroun (CDHC) compte bien apporter son soutien pour de tels cas.

Le ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille Marie Thérèse Abena Ondoua parle de l’encadrement psychologique des Veuves

Les veuves ont aussi été édifiées sur leur santé mentale à travers la communication technique du Dr Laure Menguene, psychiatre à l’hôpital Jamot. La professionnelle de la Santé mentale a fait comprendre aux veuves que leur bien-être est important, elles doivent apprendre à se faire plaisir quand elles ont les opportunités. C’est bien beau de penser aux enfants mais il y a autre chose dans la vie.

Les veuves des sept arrondissements près de 1000 au total, ont eu droit à un paquet minimum offert par la mairie de Yaoundé 3. Paquet constitué de tomates en sachet, riz, oignons, huile, savons, bref des produits de premières nécessités. Le maire de Yaoundé 3 a fait un don spécial de 500 chaises aux veuves pour leur permettre d’être davantage autonomes.

K- TINO en pleine prestation

Le public présent a dégusté les intermèdes proposés pour la circonstance surtout la Mama K-Tino qui œuvre plus de 30 ans pour les bienfaits de la femme qui a soulevé la foule.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *