• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

Le Directeur Général des Élections et les délégués régionaux d’Elections Cameroon en conclave

Le Directeur Général des Élections et les délégués régionaux d’Elections Cameroon en conclave

La réunion de coordination de la direction générale des élections d’ELECAM s’est tenue ce mardi à Yaoundé sous la houlette du Directeur Général des Elections d’ELECAM Erik Essoussé. Cette réunion trimestrielle qui réunit les dix délégués régionaux d’Elections Cameroon est une occasion de faire le point sur leurs activités et la gestion courante d’ELECAM.

L’activité la plus récente est la clôture des inscriptions sur les listes électorales le 31 Août dernier dans les dix régions du Cameroun. Le directeur général des Elections à ELECAM, Erik Essoussé reconnait avoir abattu un travail important avec son équipe dans la révision des listes électorales : « Cela nous a permis de franchir la barre de plus de sept millions d’inscrits sur les listes électorales. Nous voulons inscrire ceux qui méritent d’être inscrits afin que notre fichier électoral soit crédible ».

Du côté de la délégation régionale Elecam Ouest, les inscriptions sur les listes électorales semblent avoir été un succès. Abdollahi Bobbe le déclare : « Un succès dans la mesure où les statistiques ont largement dépassé celles de 2021, autre aspect positif, l’inscription des jeunes de moins de 35 ans représente un taux de 81%. Nous nous souvenons lorsque le directeur général des élections d’Elecam a lancé les opérations d’inscriptions sur les listes électorales au mois de janvier, il avait placé ces opérations sur le thème : Jeunes et adhésion au processus électoral, une thématique à laquelle les jeunes de la région de l’ouest ont adhéré. Il y a eu de l’engouement à la dernière minute, les statistiques sont satisfaisantes, nous avons inscrits plus de 40 mille nouveaux électeurs, nous pensons faire mieux en 2023 ».

Pour y arriver le délégué régional Elecam Ouest est passé par des difficultés d’ordre logistique, mais surtout la question de sécurité : « La sécurité qui concerne le corridor Magba – Santchou. Lorsque vous partez du Noun en passant par Magba, Galim dans les Bamboutos, Babadjou, Santchou – Fongo Tongo dans la Menoua, nous sommes limitrophes des deux régions en crise, ce n’est pas facile pour nos collaborateurs de descendre sur le terrain, toute chose qui ne nous permet pas de couvrir efficacement le terrain, vivement que la situation se normalise pour atteindre tous les coins reculés et enrôler tous les citoyens ». 

Parlant des défis qui interpellent les délégués régionaux, Hamadou Sadjo, délégué régional Elecam Extrême Nord parle de maximiser les inscriptions sur les listes électorales en multipliant leurs objectifs qu’ils ont eu cette année : « Au regard du contexte sécuritaire dont nous sommes victimes, les coupeurs de route, les preneurs d’otage, la région de l’Extrême Nord est également victime des saisons, les saisons de pluie un réel handicap dans le processus d’inscription des électeurs. Dans la zone de Mora, nous avons été victimes deux fois des incursions de Boko Haram, cette année cela s’est amélioré car nous travaillons en synergie avec l’administration pourtant l’Extrême-Nord est un vivier électoral mais nous sommes butés à ce contexte sécuritaire et pour conséquences nous avons jusqu’à dix communes qui sont des zones rouges. Les résultats obtenus sont ainsi un signe de sacrifice, nous continuerons à le faire pour que la démocratie triomphe dans notre pays ».

Le Directeur Général des Elections Erik Essoussé et les dix délégués régionaux d’ELECAM ont ainsi au cours de cette réunion de coordination des activités pu suivre également les exposés des directeurs de l’administration centrale d’ELECAM sur le nouveau cadrage budgétaire qui est maintenant le budget programme, le budget des résultats, le budget des moyens. Les exposés y relatifs ont permis de comprendre les enjeux de développement dans le cadre de la Stratégie Nationale de Développement SND30. En fait le nouveau cadrage budgétaire et programmatique permet que les responsables de l’État prennent en compte les objectifs que le gouvernement poursuit pour atteindre l’émergence 2035. Et bien sûr le DG Erik Essoussé a insisté sur les conditions de travail de ses collaborateurs qui doivent être agréables afin de mener à bien leurs missions.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *