• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

La viande de Pangolin sur le tapis d’une conférence de presse organisée par WILDAID CAMEROON

La viande de Pangolin sur le tapis d’une conférence de presse organisée par WILDAID CAMEROON

WildAid et la chaîne privée camerounaise Vision4 ont lancé le 16 février dernier au Village Noah dans la ville de Yaoundé la nouvelle émission de télévision consacrée à la nature. Une nouvelle émission de débat sur le spectaculaire patrimoine naturel du pays et sur la meilleure façon de le protéger. Il est question pendant 52 minutes de discuter sur les sujets axés sur la conservation de la faune et de l’environnement avec des experts camerounais en matière de conservation rejoints par des fonctionnaires, des représentants du secteur privé et des camerounais ordinaires.

Un panel bien riche pour entretenir les journalistes invités pour la circonstance : Luc Evouna, responsable des espèces sauvages pour l’Afrique centrale à TRAFFIC ; Philippe Boney, directeur de Vision 4 ; Jennifer Biffot, représentante Afrique francophone WildAid ; Esther Louanga, Project Manager « Wild Cameroon » WildAid et Marie-Bernadette Kafta la présentatrice de l’émission.

Après le propos liminaire de Jennifer Biffot, les journalistes invités ont regardé la bande annonce « Wild Cameroon » et celle de l’épisode de la série sur « La criminalité faunique ». Une discussion avec des experts en conservation s’en est suivie avec une séance de questions-réponses avec les médias et les invités.

Diffusion aux médias de la bande annonce « WILD CAMEROON »

Il faut dire que les espèces sauvages emblématiques d’Afrique sont soumises à de fortes pressions dues à la chasse illégale pour la viande ou les produits dérivés, ainsi qu’au changement climatique et à la perte d’habitat puis nombre d’entre elles sont menacés d’extinction.

La collaboration entre Vision 4 et WildAid a pour but de sensibiliser les populations, leur montrer la réalité de l’état de l’environnement  au Cameroun et les amener à prendre conscience de l’urgence à agir pour préserver notre patrimoine à tous. D’où la proposition d’un programme mensuel aux camerounais afin de les sensibiliser sur les questions environnementales les plus sensibles, leur donner la parole afin qu’ils puissent exprimer  leurs opinions mais également poser des questions et les aider à mieux comprendre.

Philippe Boney a du reste déclaré que nous devons protéger la nature, préserver notre faune et notre flore, mais surtout se connecter aux programmes médiatiques de sensibilisation, la meilleure forme d’éducation de masse pour atteindre le plus grand nombre de personnes.

Parmi les espèces sauvages, le pangolin qui se trouve dans les forêts d’Afrique et d’Asie du Sud-Est est le plus braconné. Il peut vivre en moyenne 10 ans et pèse selon les espèces entre 1,6 et 33 kg. Comme la corne de rhinocéros, les écailles de pangolin, vendues environ 1 000 euros le kilo, sont réduites en poudre pour fabriquer des remèdes utilisés en médecine traditionnelle chinoise pour une trentaine de maux, des troubles érectiles aux cancers les plus graves. Peut-être les gens ne le savent pas, la loi sanctionne les individus qui seraient pris en flagrant délit avec cette espèce qui est aussi appétissante au palais. Les éclairages de Luc Evouna, responsable du commerce des espèces sauvages pour l’Afrique centrale à TRAFFIC.

Luc Evouna parle de la loi qui sanctionne les personnes qui capturent le pangolin
Esther Louanga Project Manager « WILD CAMEROON » WILDAID

Signalons que ce rendez-vous mensuel sur le patrimoine naturel du Cameroun a été produit en association avec la branche camerounaise de WildAid, une ONG internationale de premier plan dont la mission est de mettre fin au commerce illégal d’espèces sauvages et d’inciter les gens du monde entier à faire davantage pour protéger l’environnement.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *