• juillet 21, 2024
  • Last Update juillet 20, 2024 8:24 pm
  • yaoundé

LA FILIÈRE AQUACOLE EN MARCHE VERS L’OBJECTIF D’IMPORT- SUBSTITUTION AU CAMEROUN

LA FILIÈRE AQUACOLE EN MARCHE VERS L’OBJECTIF D’IMPORT- SUBSTITUTION AU CAMEROUN

La réunion technique d’accompagnement des Acteurs de la filière Aquacole, s’est tenue ce 20 mars 2024 à Yaoundé, présidée par le Ministre de l’Élevage, des Pêches, et de l’Industrie Animale (MINEPIA), avec la contribution du Centre des Réseaux des Filières de Croissance(CRFC), et l’Organisation Interprofessionnelle pour le Développement de l’Aquaculture au Cameroun(OIDAC). Les échanges se sont faits sous le regard attentif des Banquiers, des Experts et des Observateurs, venus de divers horizons.

 By Prisca MEKAM

L’objectif de ce grand rendez-vous intellectuel est de faire booster la filière poisson. En lui donnant sa vitesse de croisière. « Vous avez vu les exploitations des poulets sont sérieux et professionnels. Et c’est ce qui se passe avec la filière porcine. De même pour le lait qui est venu après la pisciculture, au point d’ouvrir leurs usines. Pourquoi la pisciculture semble être de la rigolade ? Cela ne devrait pas. C’est pourquoi nous avons décidé de mettre sur pied des industries de pisciculture. », a déclaré avec un élan passionnel, Jeanne Etoundi, Présidente de l’OIDAC. Mais toujours est-il qu’un volet de l’implémentation de cette initiative industrielle de la filière poisson, reste un grand défi.

La Commercial Bank of Cameroon (CBC), a répondu avec assurance sur ce volet. Elle a annoncé une mesure financière d’accompagnement de ce noble secteur au Cameroun. Cette mesure permettra dès à présent aux Industries concernées, de muter de la production indigène, à la production de niveau élevé et national au Cameroun.

Cela suppose la création de dix (10) gros porteurs, soit environ un porteur par région. Et qui devront à leur tour couvrir cent (100) entreprises satellites, spécialisées en Aquaculture, et avec des objectifs clairement exprimés. »Pour l’instant il y a l’augmentation de la productivité et des prix bon champ, il y a la diminution des coûts de production. Ce qui va rendre possible la réduction du coût du poisson de table au stade de la ménagère. », s’est exprimé Dr. Simon François Yonga Bakalag, Président du CRFC, s’exprimant également au sujet de l’objectif de cette mesure d’accompagnement de la filière Aquacole au Cameroun.

À l’issue de cet exercice enrichissant entre les parties prenantes à cette réunion technique, l’on a matérialisé les différentes idées et résolutions, par la signature convention cadre de partenariat. Cette convention signée s’est faite entre le CRFC et l’OIDAC. C’est ainsi que s’est vu mis en exergue l’Import Substitution, dans cette noble filière Aquacole au Cameroun, tel qu’impulsé par le Chef de l’Etat. Joie et détente étaient au rendez-vous.

 By Prisca MEKAM

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *