• mai 20, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

LA COMMISSION NATIONALE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL EN CONCLAVE

LA COMMISSION NATIONALE DE SANTE ET DE SECURITE AU TRAVAIL EN CONCLAVE

La Commission Nationale de Santé et de Sécurité au Travail (CNSST), institution professionnelle tripartite instituée par le législateur auprès du Ministre du Travail et dont le mandat principal est l’étude des problèmes relatifs à la médecine du travail, à l’hygiène et à la sécurité des travailleurs s’est tenue ce 18 octobre 2021 à Yaoundé.

Face à la complexité et à la diversité des problèmes de santé et de sécurité dans le monde du travail, ainsi que leur impact sur la productivité des travailleurs et les performances économiques, le gouvernement s’est engagé depuis plusieurs années à travers le dialogue national, en plaçant le bien être de l’homme et le travail décent au centre du développement du Cameroun à élaborer, exécuter et réexaminer périodiquement avec ses partenaires sociaux, la politique nationale en matière de santé des travailleurs, de sécurité, et d’hygiène du milieu de travail d’où l’élaboration d’un document cadre de Politique Nationale de Sécurité et Santé au travail (PNSST).

Un document qui a fait l’objet de plusieurs relectures par les partenaires sociaux dans le cadre de la Commission Nationale de Sécurité et Santé au Travail avant d’être soumis à une actualisation par toutes les parties prenantes, en présence des experts du Bureau International du Travail (BIT). Le document examiné par les membres de la CNSST s’inscrit en droite ligne de la « Stratégie Nationale de Développement 2020 – 2030 » (SND30) pour la transformation structurelle et le développement inclusif en vue d’une émergence économique et un développement durable du Cameroun. Le Ministre du Travail et de la Sécurité sociale a déclaré au cours des assises que l’existence de ce document permet aux différents acteurs d’avoir un document de référence sur lequel viendront s’appuyer toutes les actions

envisagées  en la matière dans notre pays avec pour enjeu majeur la préservation du capital humain par son maintien en bonne santé physique et morale tout au long de la vie professionnelle. A Grégoire Owona de poursuivre que c’est la force productive qui assure aux entreprises des performances avec un impact positif sur la croissance économique. Au terme des travaux, la liste harmonisée des maladies professionnelles, ainsi que le barème de référence d’indemnisation des séquelles des accidents de travail et des maladies professionnelles, adoptés par la Conférence des ministres des Etats membres de la Conférence Interafricaine de la Sociale (CIPRES) pour être appliqués desdits Etats.      

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *