• mai 20, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

ESTHETICIENNE COSMETICIENNE ET FIERE DE L’ETRE GERARDINE MAFOUO EST LA PROMOTRICE DE GERRY’S INSTITUTE

ESTHETICIENNE COSMETICIENNE ET FIERE DE L’ETRE GERARDINE MAFOUO EST LA PROMOTRICE DE GERRY’S INSTITUTE

Gérardine Tiayong épse Mafouo aime l’esthétique depuis toute petite. Formée à Elysée Marbeuf il y a 20 ans, elle est sortie major de sa promotion. A cause de ses problèmes de peau, des rougeurs faciales et des anomalies constatées sur des dames, Géraldine a décidé d’opter pour le métier d’esthétique. Confidence à Actu24.info.

« En grandissant j’ai développé l’acné, même en étant mariée le problème persistait malgré tous les traitements que je faisais, j’ai parcouru pas mal d’hôpitaux à la recherche des dermatologues pas de solutions. En dialoguant un jour avec des amis, on m’a parlé de l’esthétique et me voilà lancée ».

Promotrice de Gerry’s Institute, l’experte des soins de visage n’est pas à sa première expérience. « J’ai ouvert mon premier centre de beauté Planète Femmes après ma formation, qui a eu le vent en poupe. Malheureusement avec mes nombreuses maternités et la mauvaise gestion des personnes que j’employais, j’ai dû fermer. Aujourd’hui c’est le deuxième centre de beauté que j’ouvre à Tsinga Village, un quartier situé dans le premier arrondissement de Yaoundé. L’institut est encore jeune et offre des services de qualité à sa clientèle : soins divers de visage, soins corporels, massages variés, gommage, restauration de la peau abimée, pédicure, manucure. Celles qui connaissent ma main de travail, regardent mes statuts et me retrouvent dans mon nouveau centre pour bénéficier de mes soins car ils savent que je travaille bien ».

Gerry’s Institute a aussi un espace vente qui dispose de produits cosmétiques locaux, africains, des cabines de soins de massages et de kinésithérapeutes. Elle travaille avec un jeune qui a été formé au Maroc, qui fait bien les massages.

Les difficultés, Gérardine nous en parle : « Il y a d’abord l’instabilité des clientes qui sont curieuses et impatientes. Parfois tu as le produit qu’il faut mais elles ne sont pas patientes, elles écoutent les conseils des autres sauf de l’esthéticienne, tu leur donnes un produit et ça ne marche pas. Mais jusqu’ici personne ne se plaint des soins que je fais, la satisfaction est là surtout que ma spécialité est l’acné. J’ai une clientèle mixte voire même les jeunes car les parents s’inquiètent, avec la venue des réseaux sociaux, les jeunes ont tendance à ne plus respecter la période de l’acné juvénile, ils lisent beaucoup sur ces réseaux pourtant ils doivent patienter car l’acné juvénile apparaît pendant la période de l’adolescence. Les parents me sollicitent beaucoup avec leurs enfants à ce sujet, je leur donne des produits naturels pour ne pas abimer la peau de l’enfant ».

Depuis 20 ans que l’experte aux doigts de fée exerce, l’esthéticienne cosméticienne se rend compte que les femmes ont beaucoup de problèmes de peau : « C’est le souci du bien être de chaque femme, bref de chaque être car il y a aussi les hommes. La dépigmentation est devenue chose courante tant chez les femmes que chez les hommes. La chose m’écœure parfois, au regard des mauvais produits que certaines personnes conseillent, on ne tombe pas toujours sur le bon produit. Quand on voit les anomalies que ça crée sur la peau ça fait peur ». Gérardine compte élargir son centre de beauté en se spécialisant plus pour les produits pour les dames à la peau noire, emmener les femmes à comprendre le bien fondé d’avoir une peau noire. « La peau noire tend à disparaître sur le marché. En Afrique sur dix femmes, on constatera que huit se dépigmentent la peau voire même les dix. Lors d’une cérémonie, il est difficile de nos jours de rencontrer des femmes noires, d’où mon combat éradiquer la dépigmentation, sensibiliser plus les femmes sur l’embellissement de leur peau et non la dépigmenter, voilà mon cheval de bataille aujourd’hui dans l’esthétique».

Mariée mère de cinq enfants et grand-mère de deux petits-fils, c’est une mère et mamie comblée : « Mes petits-fils m’adorent et m’accompagnent dans tout ce que je fais. Quant à mes filles certaines s’intéressent à l’esthétique parce que l’une d’elle est ingénieure en génie industrielle, je compte sur elle pour la promotion et la vulgarisation de mes produits, une autre est titulaire d’un diplôme filière Banque et Finances à l’UCAC, c’est elle qui gère mes finances ».

Cette grande dame qui met en valeur les femmes rondes, prône le dialogue dans sa famille, discute avec ses enfants bien que l’autorité parentale prend le dessus, bref l’ambiance familiale est bon enfant. C’est dire qu’une véritable complicité règne entre elle, ses filles et ses petits-fils.        

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *