• mai 24, 2024
  • Last Update mai 12, 2024 5:32 pm
  • yaoundé

HORIZONS FEMMES ORGANISE LES MARIAGE COLLECTIFS A KIKI

HORIZONS FEMMES ORGANISE LES MARIAGE COLLECTIFS A KIKI

L’esplanade de la mairie de Kiki dans le département du Mbam et Inoubou, région du Centre au Cameroun a abrité le 20 novembre 2021 le mariage collectif de 11 couples, sur 17 prévus. Mariages collectifs organisés dans le cadre du projet de promotion de l’accès aux actes d’état civil. Le projet intitulé « Projet Etat civil » fait partie du programme d’appui à la citoyenneté active financé par l’Union Européenne.

Mobiliser et engager les autorités compétentes pour l’union officielle de onze couples du département du Mbam et Inoubou, c’est l’objectif visé de l’activité initiée par Horizons Femmes, activité qui rentre dans le plaidoyer qui est fait auprès des autorités compétentes pour l’obtention des facilités nécessaires à la délivrance des différents actes, notamment les actes de mariage. L’activité s’est déroulée en trois étapes, la première célébrée par le maire de la commune de Kiki Achille Nyamb à Mamba, la deuxième étape par le 1er adjoint de la commune Gustave Gouife qui s’est réjoui de ces mariages collectifs : « Mes impressions sont bonnes, c’est ce que nous attendons c’est ce que nous voulons dans notre commune. Comme je l’ai dit les couples qui vivent en union libre doivent se marier, car le mariage est très important pour la vie d’un couple et même des enfants. Tous les trois mois nous allons donc organiser des mariages collectifs comme ceux d’aujourd’hui pour que dans notre commune nous n’ayons plus des couples non mariés. Quant au projet « Etat civil » de Horizons Femmes, c’est à encourager. Il y a des personnes qui sont réticentes, je ne sais pas si c’est la peur ou la honte, alors que se marier c’est une très bonne chose », et la troisième étape par la 2ème adjointe au maire de la commune de Kiki Line Aribock Epse Zock.

Horizons Femmes est une association à but non lucratif créée il y a 18 ans et implantée dans quatre régions du Cameroun à savoir le Centre à Yaoundé ; le Littoral à Douala ; l’Ouest à Bafoussam et le Sud à Ebolowa. Dans le cadre du Programme d’Appui à la citoyenneté Active (PROCIVIS) financé par l’Union Européenne, Horizons Femmes qui a pour but majeur la promotion du bien être des femmes et des populations défavorisées, a mis sur pied le projet de Promotion de l’accès aux actes d’Etat civil à Tous dans trois départements de la région du Centre (Mbam et Inoubou, Nyong et So’o et la Lékié) en décembre 2019. Le projet qui s’achève le 30 novembre prochain avait pour but d’améliorer le niveau d’accès des populations à l’état civil. D’après le chef du projet « Etat civil » de Horizons Femmes le projet a connu quelques problématiques : « Malgré les efforts des pouvoirs publics et même de certains partenaires au développement, des contraintes et goulots d’étranglement subsistent toujours et constituent des freins à l’amélioration de l’état civil au Cameroun en général et dans la région du Centre en particulier. Cette situation est amplifiée par des facteurs socio-économiques et culturels notamment la négligence des parents, une insuffisance de mécanismes de coordination entre les intervenants et la méconnaissance de la procédure par les impétrants aux différents faits d’état civil ».

Remise de l’acte de mariage à un couple par le 1er adjoint au maire

Au stade actuel, la mise en œuvre du projet a des résultats assez satisfaisants : 5020 actes de naissance établis à partir de la déclaration dans les délais ; 870 actes de naissance établis à partir des jugements supplétifs et 660 actes de mariages et 514 actes de décès établis. Parmi les difficultés enregistrées, la réticence de certains citoyens quant à l’appel à la régularisation de leur situation ou de leur progéniture s’agissant des mariages civils et des actes de naissance ; la persistance des pesanteurs culturelles rendant la tâche difficile aux citoyens désireux de formaliser leur union.  

Martin Mpila Levodo âgé de 30 ans et Rose Raissa Essala âgée de 25ans était le plus jeune couple parmi les 11 présents, ils ont profité de l’occasion que leur offrait le projet pour s’engager. Martin Mpila témoigne : « Nous vivions dans la fornication, par la grâce de Dieu aujourd’hui l’occasion nous a été donnée de réaliser notre mariage. Nous sommes heureux, je ne sais quoi dire, c’est le plus beau jour de ma vie, je remercie Dieu, tout l’honneur lui soit rendu ».

L’organisation d’une audience spéciale au tribunal de Bafia pour l’obtention des jugements supplétifs aura lieu. 288 dossiers ont été introduits au tribunal et l’accord du président du tribunal et du magistrat est attendu pour la tenue effective de cette audience.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *