• juin 19, 2024
  • Last Update juin 10, 2024 10:19 pm
  • yaoundé

Cameroun : Des formateurs du MINEPIA capacités sur l’outil de gestion des coopératives

Cameroun : Des formateurs du MINEPIA capacités sur l’outil de gestion des coopératives

Dans le cadre de la mise en œuvre des activités du Projet de Développement des Chaînes de Valeur de l’Elevage et de la Pisciculture, l’OIT et le PDCVEP organisent du 10 au 21 juin à Edéa, dans le département de la Sanaga Maritime, région du Littoral, l’une des dix régions du Cameroun, pays situé en Afrique Centrale, un séminaire de formation des formateurs sur l’utilisation de l’outil de gestion des coopératives de l’Organisation Internationale du Travail (OIT).

La formation qui se déroule dans le cadre de l’Assistance Technique de l’OIT au PDCVEP a pour objectif le renforcement des compétences de quelques vingt-cinq (25) formateurs issus des Centres d’incubation des jeunes agripreneurs du PDCVEP, des structures d’appui aux coopératives, des quatre (4) Antennes régionales du PDCVEP, de l’Unité de Coordination du PDCVEP et des Services centraux du ministère de l’Elevage, des Pêches et des Industries Animales (MINEPIA) et de les outiller à l’utilisation de l’outil My.COOP de l’OIT.

Au cours des travaux inaugurés par le Délégué régional du MINEPIA pour le Littoral, Dr Victor Viban Bana, en présence de l’Expert Entrepreneuriat et Financement Agricole du PDCVEP, Pierre Gara et du Chef de l’Antenne N° 1 (Littoral et Sud-Ouest), Madame Fokam née Tenguh, les participants seront capacités sur la méthode de conduite des formations My.COOP au profit des coopératives agricoles et cerner clairement le contenu des modules My.COOP, avec au menu des thèmes aussi variés que les fondements d’une coopérative, la fourniture de services dans une coopérative, la fourniture d’intrants ou encore le marketing coopératif.

L’importance des coopératives pour le développement de l’élevage et de la pêche.

 Au Cameroun, l’importance des coopératives ne doit pas être sous-estimée.  Malgré les défis auxquelles elles font face, elles continuent d’offrir des opportunités d’emploi et des services essentiels à de nombreuses personnes dans ces secteurs. Ces coopératives permettent à leurs membres de gérer leurs finances, d’augmenter leur production, de traverser les périodes de soudure et de réaliser des bénéfices sur les marchés. Elles contribuent en définitive au développement économique local.

Pour renforcer les bonnes performances des coopératives dans le monde, l’OIT a ainsi mis au point des outils de formation sur les coopératives, et parmi ces outils, My.COOP, un programme de formation qui concerne la gestion des coopératives agricoles et dont l’objectif est de permettre aux gérants de coopératives agricoles, qui exercent ou sont destinés à exercer cette fonction, d’identifier et de faire face aux principaux défis auxquels sont confrontées les coopératives agricoles.  

Cet outil fournit l’opportunité aux formateurs sélectionnés d’être renforcés sur les stratégies susceptibles de les aider à favoriser l’accès des acteurs des filières de l’élevage et de la pisciculture au développement coopératif ainsi que d’apporter des éléments de réponses pour une organisation face aux difficultés auxquelles sont confrontés ces acteurs sur le plan de l’autonomisation.

Sur financement de l’Etat du Cameroun et de la Banque Africaine de Développement (BAD), le Cameroun met en œuvre, depuis 2020, le Projet de Développement des Chaînes de Valeurs de l’Elevage et de la Pisciculture (PDCVEP), projet qui a pour ambition de faire participer activement le sous-secteur élevage et pêche à la consolidation d’une croissance économique génératrice d’emplois décents et de revenus substantiels au monde rural, avec comme objectif global de contribuer de manière inclusive à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la réduction de la pauvreté.

administrator

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *